recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Guide  ❭  Chine  ❭  Histoire et politique de Chine
LIENS COMMERCIAUX

Chine impériale (Histoire)

© Chine Informations - La Rédaction

Qin Shi Huang

La Chine a été unifiée en 221 avant J.-C par Qin Shi Huang, le "Premier Empereur". La dynastie Qin mit en place un système de gouvernement centralisé pour toute la Chine et standardisa les poids et mesures, l'écriture et la monnaie afin de créer l'unité. Jusqu'à ce jour, l'idéal d'un système unifié et centralisé reste figé dans la pensée chinoise. Toutefois, en raison d'un régime despotique et dur, la dynastie des Qin ne dura qu'une quinzaine d'années. La dynastie des Han lui succéda en 206 avant J.-C., après une période de révolte. Avec l'invention du papier et l'étendue du commerce à l'ouest, le long de la Route de la Soie, et grâce à une domination impériale relativement bienveillante, la période Han est considérée comme étant le premier âge d'or de la civilisation chinoise. 

L'effondrement de la dynastie Han en 220 après J.-C. conduisit le pays à une période d'instabilité politique et de guerre durant la période des Trois Royaumes. La Chine fut alors divisée en trois États distincts : Wei, Shu et Wu. Malgré une durée de seulement 60 ans, cette période est l'une des plus romancées de l'histoire chinoise. La Chine fut ensuite brièvement réunifiée sous la dynastie Jin, avant de passer dans une nouvelle période de division et d'anarchie. L'ère de la division aboutit avec la réunification de la Chine sous la dynastie Sui, en 581. Celle-ci est restée célèbre à travers les âges grâce à ses grands projets de travaux publics tels que le Grand Canal qui relie Pékin, au nord, à Hangzhou, au sud. Certaines sections du canal sont encore aujourd'hui navigables.

Ruinés par la guerre et les dépenses excessives du gouvernement, les Sui ont été supplantés par la dynastie Tang (du 18 juin 618 au 1er juin 907), qui inaugura le second âge d'or de la civilisation chinoise, marqué par une floraison de la poésie chinoise, le bouddhisme et l'art de gouverner. Cette dynastie développa le système d'examens impériaux qui avait pour but de sélectionner les fonctionnaires de la cour par leurs compétences plutôt que par leurs liens familiaux. L'effondrement de la dynastie Tang divisa encore une fois la Chine, jusqu'à ce qu'elle soit réunifiée avec la dynastie Song qui régna sur la plupart de la Chine pendant plus de 150 ans. Cette dernière fut finalement chassée au sud de la rivière Huai par les Jurchens, où elle continua à régner en tant que dynastie des Song du sud. Et bien que militairement faible, elle atteint un niveau de développement économique et commercial inégalé jusqu'à la Révolution industrielle de l'ouest. La dynastie Yuan (Mongols) est la première à battre les Jurchens, puis les Song en 1279 ; Elle gouverna sur son nouvel empire eurasien depuis Pékin (Beijing).

Après avoir vaincu les Mongols, la dynastie des Ming (1368 à 1644) réintègre la gouvernance de l'ethnie majoritaire Han. La période Ming fut marquée par le commerce et l'exploration, avec les nombreux et célèbres voyages de Zheng He en Asie du Sud, l'Inde et le monde arabe. Les monuments célèbres à Pékin, comme la Cité Interdite et le Temple du Ciel, furent construits pendant cette période. La dernière dynastie, Qing (1644 à 1911), a vu croître l'empire chinois à sa taille actuelle, incorporant les régions occidentales du Xinjiang et du Tibet. La dynastie Qing tombait en ruine dans ses dernières années alors qu'elle était rongée par les puissances occidentales extérieures. Les Occidentaux établirent leurs propres ports à Canton, Shanghai et Tianjin et la Chine perdit plusieurs territoires face aux pouvoirs étrangers. Les villes de Hong Kong et Weihai furent cédées à l'Angleterre et Taiwan et Liaodong au Japon ; Certaines parties du nord-est, y compris Dalian et une partie de la Mandchourie extérieure à la Russie, tandis que Qingdao fut cédée à l'Allemagne. La ville de Shanghai fut quand à elle répartie entre la Chine et huit pays différents dont la France. En outre, la Chine perdit le contrôle de ses régions tributaires, avec le Vietnam cédé à la France, tandis que la Corée et les îles Ryukyu (îles Diaoyu) furent cédées au Japon.

PARTAGER SUR FACEBOOK !
...