recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Guide  ❭  Chine  ❭  Culture et civilisation chinoises  ❭  Fêtes chinoises
LIENS COMMERCIAUX

Fête des bateaux-dragons

© Chine Informations - La Rédaction

(miniature) Fête des bateaux-dragons Fête des bateaux-dragons

La fête des bateaux-dragons ou de Duanwu  端午节 est une fête traditionnelle chinoise célébrée le 5 du 5ème mois lunaire (fin mai ou début juin), d'où son autre appellation "fête du Double cinq".

Elle marque le début des saisons chaudes. Selon les croyances, le Yang qui est l'énergie de la lumière et de la chaleur, atteint son apogée lorsque le soleil arrive à son zénith ce jour-là. C'est aussi le moment pour des générations d'enfants chinois de s'exercer à un jeu populaire, celui de faire tenir un œuf debout sur sa pointe. Des vertus magiques sont même attribuées à l'eau puisée à ce moment précis.  La course de bateaux Dragon est l'évènement le plus marquant lors de cette fête.

Le festival des bateaux dragons a été inscrit à l'UNESCO en 2009, en tant que patrimoine culturel immatériel de l'humanité. 

Légende

D'après la légende, cette fête est célébrée afin de commémorer la mémoire de Qu Yuan. C'était un ministre sous le règne de Chu, qui aimait aussi composer des poésies durant son temps libre.  Face à la menace que représentait le royaume Qin, ses recommandations de s'allier avec l'état de Qi furent refusées. Il fut renvoyé de la cour et a dû partir en exil. Dans son errance, il écrivit des poèmes tels Li Sao (Nostalgie), Tian Wen (Interrogation posée au Ciel) et Jiu Ge (Chants aux sacrifiés). Ses compositions reflétèrent ses angoisses face au danger qui menaçait sa patrie.  Pourtant ses prédictions se révélèrent justifiées et le roi Chu fut mis en prison. Le successeur de ce roi rendit les armes et la capitale tomba aux mains de l'envahisseur. Après avoir pris connaissance de l'invasion du royaume de Chu par les Qin, il composa Huai Sha (Regrettée Changsha), son dernier poème et alla se noyer dans le fleuve Miluo.

Les habitants de Chu lui montrèrent leur respect en se rendant au bord de l'eau et se mirent à la recherche de son corps. Pour éviter que les poissons ne dévorent le cadavre de Qu Yuan, ils confectionnèrent des boulettes de riz gluant enveloppées dans des feuilles de bambous, appelées aussi zongzi, et des œufs pour les nourrir. Un médecin d'un âge avancé essaya même de soûler les poissons avec du vin de riz. Ces deux aliments sont entrés dans les traditions chinoises lors de la célébration de la fête des bateaux-dragons. Les habitants de Chu sillonnèrent le fleuve dans leurs bateaux afin de retrouver le corps de Qu Yuan, et ramèrent le plus vite possible afin d'effrayer les poissons. De là est née la course des bateaux-dragons.

Festivités

Depuis, une course annuelle de bateaux-dragons est organisée dans toutes les provinces chinoises. Elle est appelée la Coupe Qu Yang et figure depuis 1980 parmi les disciplines sportives pratiquées lors des épreuves nationales chinoises. Les bateaux dragons ont une forme mince et longiligne. Leurs proues sont décorées de têtes de dragons, d'où l'appellation bateaux dragons. Ces embarcations ressemblent alors à ces grands serpents mythiques qui sont décorés et peints de plusieurs couleurs. Au signal du départ, des équipes de rameurs manœuvrent vaillamment afin d'atteindre le plus rapidement possible l'arrivée. Des roulements de tambours accompagnent les concurrents durant toute l'épreuve. Alliant les usages et coutumes anciens avec la modernité, cette compétition s'est répandue dans toutes les provinces de la Chine, Taïwan et Hong Kong comprises. Mais elle est devenue aussi célèbre dans d'autres pays d'Asie tels le Japon, le Vietnam et même en Grande Bretagne.

De même que la course de bateaux, d'autres traditions se sont instaurées dans la culture chinoise pendant le festival des bateaux-dragons. Cela consiste à :

- Manger  des gâteaux de riz ou de millet de forme triangulaire, enroulés dans des feuilles de roseau. Plusieurs variétés de ces aliments sont disponibles actuellement, comme des gâteaux de jujubes, de purée de haricots rouges, de jaune d'œuf, de jambon ou farcies de porc. L'habitude de consommer ces gâteaux s'est aussi introduite dans les cultures d'autres pays d'Asie comme la Corée ou le Japon.

- Boire du vin soufré, mais cette pratique est de moins en moins suivie. Si au début le fait de boire ce vin devait aider à soigner des maladies infectieuses, sa consommation entraînait elle-même des infections.

- Faire porter par des enfants des petits sachets confectionnés en tissu et remplis de plantes médicinales et aromatiques. Ces sachets sont censés éloigner les démons et soigner de la maladie. Cette pratique apporte aussi richesse et bonheur à celui qui porte le sachet à son cou. Ces petits sacs sont l'œuvre d'artisans et sont fabriqués avec soit de la soie, du sation ou du coton de différentes couleurs. Des broderies représentant des fleurs, des fruits ou des animaux ornent les sachets.

- Décorer les portes d'entrée avec l'image de Zhong Kui, un dieu protecteur contre les démons, et des herbes (calame et moxa) qui sont censées protéger. Zhong Kui est représenté par l'image d'un homme au visage féroce muni d'une épée aux pouvoirs magiques.

A Taïwan, depuis l'indépendance du pays, le Dragon Boat Festival est toujours fêté.  C'est un hommage à la mémoire de Qu Yuan qui est l'un des plus grands poètes chinois. Qu Yuan est aussi estimé comme un grand patriote.  Au début, les Taïwanais ont perpétré la tradition de jeter des zongzi dans l'eau. Même si cette coutume a disparu, ils continuent d'en consommer durant le festival. La principale course de bateaux-dragons est la Taipei International Dragon Boat Tournament où participent des équipages taïwanais et étrangers.

Le jour du festival des bateaux-dragons est férié à Macao. 

PARTAGER SUR FACEBOOK !
...