recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Guide  ❭  Chine  ❭  Géographie et tourisme en Chine  ❭  Villes chinoises
LIENS COMMERCIAUX

Tianjin

© Chine Informations - La Rédaction

(miniature) Tianjin Tianjin

Tianjin 天津 (Tiānjīn) est une métropole chinoise, située à environ 150 km de Pékin. La ville et son territoire métropolitain ont le rang de province. Ce territoire est bordé par la mer Jaune et Tianjin est un port important à l'embouchure du Fleuve jaune.

On y parle le dialecte de Tianjin du Ji Lu Mandarin.

Histoire

C'est à partir de l'ouverture du Grand canal de Chine sous la dynastie Sui que Tianjin devint un lieu et port de commerce important. Mais ce n'est qu'en 1404 qu'il prit son nom actuel.

En 1725, la ville devint préfecture chinoise.

Ville dépendant du pouvoir central, c'est là que se conclurent nombre de traités entre le pouvoir chinois et le monde occidental :

  • traité de 1858, signé sous la menace britannique lors de la Seconde guerre de l'opium et accordant aux européens le droit de s'installer dans un certain nombre de ports chinois
  • traité de 1885 reconnaissant le protectorat français sur l'Annam et le Tonkin.

Visite

À seulement 1 h 20 de train de Pékin, Tianjin est une ville d'environ 11 millions d'habitants. Elle est réputée pour le nombre impressionnant d'entreprises tournées vers l'international. En effet, Tianjin est un centre industriel et commercial.

Malgré la proximité de la capitale, Tianjin offre l'avantage d'être une ville bon marché. Tianjin n'a rien d'une ville touristique, cependant, quelques recoins méritent le détour :

- Binjiang Dao : une rue piétonne commerçante. On y trouve principalement des vêtements, des chaussures et des montres à des prix défiant toute concurrence. Le marchandage est de rigueur. Il va de soi que tous ces articles sont des contrefaçons.

- La rue de l'ancienne culture, gu wenhua jie : il s'agit d'un quartier construit sur les bases de l'architecture chinoise traditionnelle. Là aussi, c'est un quartier commerçant, parfois appelé « quartier des artistes » ; en effet, c'est ici que l'on trouve des dessinateurs de portraits et même des sculpteurs. On trouve également des calligraphies, des pinceaux, des sceaux, des cerfs-volants, de l'artisanat traditionnel... Tianjin fut le site d'une marche de l'opposition le printemps de 1989. Il est aussi possible d'y marchander.

- jiuba jie, la rue des bars : zone où se concentrent de nombreux bars et boîtes de nuit souvent très différentes les uns des autres. L'Ali baba jiuba est lui situé à proximité de l'université de Nankai (Nankai daxue) et est majoritairement fréquenté par des occidentaux et des étudiants. Par ailleurs on trouve de très nombreux karaokés un peu partout, les KTV, qui sont en général appréciés des chinois.

- Autre particularité, la nourriture, qui y est très bon marché et est relativement variée : dans le quartier coréen, on trouve des tables installées sur le trottoir qui servent de restaurant à brochettes, les restaurants Goubuli, sorte de fast-foods à la chinoise, qui servent les baozi qui ont fait leur réputation, et on trouve, pour les nostalgiques de l'occident, des pizzerias et quantité de Mcdos (ou plus souvent des KFC)

- Les déplacements peuvent s'effectuer en taxi, qui facturent à environ 1.5 yuans par li au dessus de 3 li. Au dessous de cette distance le prix sera systématiquement de 8 yuans. Les bus, eux, sont accessibles à un tarif dérisoire (moins de 2 yuans par trajet).

PARTAGER SUR FACEBOOK !
...