recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Guide  ❭  Chine  ❭  Culture et civilisation chinoises  ❭  Fêtes chinoises  ❭  Nouvel an chinois
LIENS COMMERCIAUX
L'utilisation de bloqueurs de pub tue notre site ; les revenus servent à payer le serveur, la programmation, la rédaction, le design...

Origine du Nouvel an chinois

© Chine Informations - La Rédaction

(miniature) lampions, lanternes chinoises lampions, lanternes chinoises

Chunjiefête du printemps, ou Nouvel An chinois est la plus grande des fêtes traditionnelles que les Chinois passent chaque année. Cette tradition remonte à l'antiquité et l'origine se liait plutôt à la production agricole.

Contexte

Déjà à l'âge néolithique, les ancêtres chinois avaient découvert les règles de l'alternance des quatre saisons d'après l'observation de la croissance périodique des cultures qui donna l'idée primitive de « Nian » (l'Année).
Cependant, cette appellation parut plus tard, d'après les historiens. Dans l'« Er Ya », un des Treize Classiques le plus ancien dictionnaire chinois constitué de gloses de textes antiques au IIIè siècle AC, on évoqua comme Année le « Zai » sous le règne des souverains Yao et Shun (22è-21è s. AC), le « Sui» et le « Si » respectivement à l'époque des Xia (21-17è s. AC) puis des Shang (17-11è s. AC), enfin le Nian au début de la Dynastie des Zhou de l'Ouest (11è s.-265 AC) où des célébrations de bonne Moisson ou sacrifices pour franchir le seuil d'une année.

Ce fut sous le règne de Wudi (140-88 AC) de la Dynastie des Han de l'Ouest que vit le jour définitivement un calendrier «Taichu» (l'antiquité la plus reculée) selon lequel le premier mois du printemps ou la 1ère Lune était le début d'une année, 1er mois de l'année lunaire. Dès lors, ce calendrier lunaire se transmit jusqu'à la fin de la Dynastie des Qing (1616-1911). Et le 1er jour de l'An devint une fête traditionnelle sous toutes les dynasties.

En 1913, le 1er jour du 1er mois de l'année lunaire a été mandaté comme la Fête du Printemps en Chine.

Différentes appellations

Mais avant de devenir le Chunjie, la Fête du Printemps, différentes appellations se succédèrent pour le 1er Jour de l'Année lunaire ou le Nouvel An lunaire, telles que le «Shang Ri», «Yuanri», « Gaisui» et « Xiansui » (le Jour de l'alternance d'une année à l'autre ) sous la dynastie des Qin (221-206 AC); le «Sanchao» (début du ler jour du premier mois de l'année), «Suiri», «Zhengdan» et «Zhengri» sous les deux Han (206 AC-220) ; le «Yuanchen» (1er temps de l'Année), «Yuanri», «Yuanshou», «Suishou» et «Suichao» (Commencement de l'Année) à l'époque des Trois Royaumes (222-265), des Jin (265-422), la période des dynasties du Nord et Sud (420-589) et la Dynastie des Sui (581-618) ; le «Yuandan» (Jour de l'An), «Suiri», «Xinzheng» et «Xinyuan» (le Nouvel An) de la Dynastie des Tang (618-901), des cinq dynasties (907-960), des Song (960-1275), des Yuan (1206-1368) à celle des Ming (1365-1644) ; le «Yuandan» (Jour de l'An) et «Yuanri» sous la dernière dynastie des Qing (1616-1911).

C'était la République nationale (1912-1949) qui, en adoptant le calendrier solaire, avait désigné le Nouvel An lunaire comme nom officiel «Chunjie» (Fête du Printemps).

Les festivités du Chunjie se poursuivent jusqu'au 15 du 1er mois lunaire, jour de la Fête des Lanternes.

Semaine d'or

Depuis l'avènement de la République populaire de Chine en 1949, le gouvernement central a instauré trois jours de congé pendant le Chunjie qui prolonge aujourd'hui une « Semaine d'or » pour que les chinois puissent passer cette fête traditionnelle en famille. 

NOUVEL AN CHINOIS »
PARTAGER SUR FACEBOOK !
...