recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Guide  ❭  Chine  ❭  Fables et légendes chinoises
LIENS COMMERCIAUX

Yao et Shun

© Chine Informations - La Rédaction

Yao et ShunLors de la formation de la nation Huaxia, il y a 4000 ans, plusieurs grands hommes, comme Yao, Shun et Yu se sont distingués.

La légende raconte que Yao était le descendant de l'empereur Huangdi, considéré comme le fondateur de la nation Huaxia. Intelligent et bon, Yao fut respecté par son peuple. A 16 ans, il fut désigné chef de sa tribu. Selon les livres anciens, Yao aurait fait de Pingyang -l'actuelle ville de Linfen, dans la province du Shanxi (au Nord-Ouest de la Chine), la capitale du pays. Aujourd'hui encore, on trouve à Linfen, le temple de Yao de l'époque de la dynastie des Jin (265-420) et son tombeau construit à l'époque des Tang (618-907).

Durant le règne de Yao, de nombreux hommes de talent lui furent recommandés et ces derniers assumèrent des postes importants. Impartial, Yao s'évertua à récompenser ou à sanctionner ses fonctionnaires à leur juste valeur. Yao accorda aussi une grande importance à l'entente entre tribus. A ce moment-là, le clan de Yao entra dans une phase de prospérité.

Par ailleurs, il fit instaurer un calendrier pour faciliter les activités agricoles. Les Chinois de l'Antiquité ont alors considéré le règne de Yao, comme une période de développement rapide dans le domaine de l'agriculture.

Yao gouverna pendant 70 ans. Puis, il ressentit la nécessité de choisir son successeur. Il organisa alors une sélection ouverte dans toute la tribu. De nombreux chefs régionaux lui recommandèrent Shun pour sa piété et sa bonne gestion des affaires familiales. Yao décida alors d'en avoir le coeur net par lui-même et le soumit à quelques épreuves.

Il maria d'abord ses deux filles Ehuang et Nuying à Shun, pour pouvoir l'observer de plus près.

Il confia ensuite à Shun la mission d'instruire le peuple en suivant les cinq principes suivants : l'impartialité du père, la gentillesse de la mère, le sens de la responsabilité du frère aîné, le respect du cadet, et la piété filiale. Shun s'acquitta parfaitement de cette tâche. Par la suite, Yao confia à Shun, la tâche de gérer l'ensemble des fonctionnaires et de recevoir les chefs des autres tribus. Encore une mission réussie. Enfin, Yao l'obligea à vivre en reclus au milieu des bois dans les montagnes pendant un certain temps.

Après trois ans d'épreuves, Yao prit sa décision : céder sa place à Shun.

Durant son règne, Shun se concentra sur le développement de la production en faisant creuser des canaux et des puits. Il modernisa également les techniques agricole et industrielle. Compatissant et bon, Shun partageait par ailleurs les mêmes joies et les mêmes peines que son peuple. Tout le monde mangeait à sa faim. Personne ne souffrait plus de corvées. Et personne ne se retrouvait puni pour avoir critiqué l'Etat. Shun se retira et céda sa place à Yu.

Mort à l'âge de 110 ans, Shun fut enterré dans la montagne de Jiuyi, à 30 kilomètres du district de Ningyuan, dans la province du Hunan. - CRI

PARTAGER SUR FACEBOOK !
...