recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Guide  ❭  Chine  ❭  Personnalité  ❭  Personnages politiques  ❭  Empereurs chinois
LIENS COMMERCIAUX

Qin Shi Huangdi

© Chine Informations - La Rédaction

Qin Shi HuangdiQin Shi Huangdi 秦始皇帝 est l'empereur fondateur de la dynastie Qin (-260 à -210).

Il fut d'abord roi de Qin de 247 à 221 av J.C.. Son nom de famille était Ying (嬴) et son prénom Zheng (政), choisi dit-on parce qu' homonyme du mois de sa naissance (正), le premier de l'année chinoise. Le nom personnel du souverain n'étant pas, par respect, employé de son vivant, il était donc pour ses contemporain le "roi de Qin". Les historiens le mentionnent néanmoins comme "roi Zheng de Qin". En 221 av J.C., il prit officiellement le titre de « Premier auguste souverain » (Qin Shi Huangdi), en référence aux souverains antiques Sanhuangwudi.

Son règne fut placé sous le signe de la philosophie légiste inspirée par Han Fei Zi. Il fut un souverain autoritaire ne souffrant pas de contestation. Il ordonna une répression violente contre les confucéens, ennemis de longue date du légisme, accusés de conspirer contre lui. Ils furent arrêtés puis enterrés vivants sur la même colline où il décida de brûler leurs écrits. Cet incident, resté célèbre dans l'histoire, inspira à Mao Zedong le slogan "Brûlons les livres et enterrons les lettrés" (Fenshu kengru 焚書坑儒) lors de la Révolution culturelle. A partir des années 70, Qin Shi Huang fut d'ailleurs présenté dans les manuels d'histoire sous l'aspect favorable d'un souverain progressiste luttant contre les forces réactionnaires. Il unifia les sept royaumes qui s'entre-déchiraient à sa naissance, ainsi que les poids et mesures, les langues et l'écriture. Afin de protéger son Empire, il fit raccorder les tronçons de murailles existants pour former la première Grande muraille. Le nom de sa dynastie, déformé, arrivera en Occident et sera à l'origine du nom de l'Empire du milieu dans les langues européennes (Chine en français). La tradition lui attribue l'invention de la coiffe impériale mianliu (冕旒) à rideau de franges dissimulant partiellement le visage, visible sur les portraits des souverains de l'antiquité et portée par les statues de divinités.

En 221 av J.C., le roi de Qin adopta le titre de Shi Huangdi, ou "premier empereur", créant pour l'occasion le mot Huangdi, souvent traduit en français par "empereur", repris par tous les souverains de Chine qui viendront après lui. Ce terme est l'association de Huang, "suprême" ou "auguste", et de Di, "souverain", en référence aux trois Augustes et cinq Empereurs, premiers souverains mythiques de Chine. Il porta le titre de Shi Huangdi durant tout son règne. Son fils fut Er Huangdi, "Deuxième empereur". L'histoire voulait que la série s'arrêtât là.

Lors de l'avènement de la Dynastie Han, Shi Huangdi ("Premier Empereur") fut jugé inacceptable par les Han qui ne le reconnaissaient pas comme le premier de leur lignée. Il l'appelèrent donc "Premier Empereur de la Dynastie Qin", soit Qin Shi Huangdi. Néanmoins, la plupart des noms de personne chinois sont de deux ou trois sinogrammes ; le di fut donc finalement supprimé pour donner Qin Shi Huang. Son fils et successeur devint Qin Ershi.

L'usage aujourd'hui en Chine est donc effectivement d'appeler le premier empereur Qin Shi Huang, même si l'on trouve parfois Qin Shi Huangdi, plus utilisé à l'étranger.

On lui doit le mausolée de Xi'an qui s'étend sur environ 56 km², un tumulus haut de 115m à 1,5 kilomètre recouvrant une fosse contenant quelque huit mille statues de soldats et de chevaux en terre cuite.

Accueil  ❭  Guide  ❭  Chine  ❭  Personnalité  ❭  Personnages politiques  ❭  Empereurs chinois
PARTAGER SUR FACEBOOK !
...