recherche
sous-menu
LIENS COMMERCIAUX

Jardins classiques de Suzhou

© Chine Informations - La Rédaction

(miniature) Jardins classiques de Suzhou Jardins classiques de Suzhou

Les jardins classiques de Suzhou 苏州古典园林 (Sūzhōu gǔdiǎn yuánlín) est un ensemble de neuf jardins chinois aménagés du XIe au XIXe siècle dans l'idée de recréer des paysages naturels en miniature dans la ville de Suzhou, dans province du Jiangsu à l'est de la Chine.

Ils ont été inscrits à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1997 puis étendus en 2000.

Présentation

Le style des jardins classiques chinois tend à reconstituer des paysages naturels dans un espace aménagé. Les neuf jardins qui ont été établis dans la ville de Suzhou sont des exemples typiques qui suivent ce modèle de paysagisme chinois et sont le reflet même du souci de ses créateurs de respecter la beauté naturelle, point essentiel dans la culture chinoise. Les jardins classiques de Suzhou sont à l'image du savoir faire chinois concernant l'aménagement d'espaces naturels pour pouvoir les recréer avec une beauté saisissante et en faire un endroit qui regorge de paix et de tranquillité.

La ville de Suzhou se trouve le long du lac Tai, dans le bassin inférieur du Yangzi Jiang. Elle a été créée en 514 avant J.-C. et était la capitale du royaume Wu. Depuis cette époque, elle garde encore un rôle important dans la région, sur le plan culturel, économique et politique. La cité de Suzhou possède des jardins classiques dont le plan d'aménagement est fidèle au style typique des jardins chinois. La construction de ces jardins a débuté au XIe pour ne s'achever qu'au XIXe siècle. Certains de ces jardins datent du 6ème siècle avant J.-C., à la naissance de la ville. 

Jardins

Durant le règne des Song, au XIe siècle, le poète Su Sunqin s'attela à la construction du Pavillon des Vagues ou Canglang à l'endroit même où se trouvaient les ruines d'un ancien jardin. Ce Pavillon fut appelé le Temple de la Cachette Mystique durant les dynasties des Yuan et Ming entre 1279 et 1644 et de nombreux travaux de restauration ont été entrepris sur le site durant plusieurs siècles, et cette coutume visant à restaurer l'endroit était encore respectée sous la République populaire de Chine Pour pouvoir parvenir au Temple de la Cachette Mystique, il faut franchir un pont construit en pierre en forme de zigzag.

Le jardin de la Forêt du Lion est l'oeuvre de disciples de la religion bouddhiste zen proclamée par Abbot Tianni en 1342, durant le règne de Yuan. Ce site a été créé pour être un monastère bouddhiste orthodoxe. Au XVIIe siècle, on a procédé à la séparation du jardin et du temple. Le jardin fait l'objet de fascination par des lettrés et des artistes, il est aménagé sur différents niveaux qui ont été créés artificiellement, et qui renferment des édifices construits aux abords d'un lac et d'une chute d'eau découlant de falaises escarpées. Ces montagnes aménagées par l'homme datent du XIVe siècle et sont encore actuellement dans un état de conservation remarquable. Plusieurs sentiers sinueux ainsi que des cavités et des roches aux formes étranges composent le paysage de ces montagnes rocailleuses. En totalité, on peut découvrir dans le Jardin de la Forêt du Lion 22 bâtiments dont la Salle de la Paix et du Bonheur est l'édifice le plus impressionnant, et c'est une oeuvre prodigieuse suivant le modèle d'architecture mandarin.

Le Jardin de la Culture a été édifié durant la dynastie des Ming au XVIe siècle. Un étang se trouve au centre du jardin et occupe un quart de la surface totale du lieu. Au sud de l'étang se dresse une montagne et au nord sont bâties des constructions. Des galeries ouvertes sont disposées sur les deux autres ailes du jardin, à savoir à l'est et à l'ouest. Le Jardin de la Culture est l'exemple caractéristique du modèle de paysagisme des jardins de la dynastie de Ming, tant dans son aménagement que dans l'architecture présentée par les 13 édifices qui s'y trouvent.

C'est au début du XVIIIe siècle, durant la dynastie des Qing, qu'a été fondé le jardin de la Retraite du Couple qui est composé d'un alignement de quatre monuments. Une montagne de pierres jaunes très réaliste occupe la partie orientale du jardin et au pied de cette montagne se trouve un plan d'eau entouré de superbes édifices de style ming. Le côté occidental n'est pas d'une beauté aussi évidente et est composé de collines de calcaire qui sont parsemées de cavités et de tunnels qui se rejoignent entre eux.

Le jardin de la Retraite et de la Réflexion a été créé par un fameux peintre du nom de Yuan Long. Ce dernier se consacra à l'aménagement du jardin entre 1885 et 1887. On peut y découvrir un ensemble de bâtiments qui sont reliés au jardin par un pavillon qui est destiné aux invités et qui se présente sous la forme d'un bateau. Un bassin se trouve au milieu du jardin et tout autour se dressent un ensemble de charmantes constructions dont la plus belle est le pont Céleste à double tablier. Tout le jardin est dominé par le pavillon de la Beauté qui Rassemble, qui se dresse dans la partie nord ouest.

Le plus vieux jardin parmi les Jardins classiques de Suzhou est sans aucun doute la villa de la Montagne Etreinte de Beauté car ses origines remontent à la fin du XVIe siècle. Sa superficie fait environ 500 m2 et toute cette surface a été soigneusement entretenue. Son paysage est composé de pics qui culminent à 7 mètres, de vallons, de sentiers, de grottes, de constructions faites en pierres, de ravins, de précipices, de crêtes et de falaises.

Le jardin de l'Humble Administrateur était destiné à servir d'habitation aux personnalités importantes de la ville de Suzhou à partir du IIe siècle après JC. Une reproduction du paysage occupant la basse vallée du Yangtze occupe la surface qui se trouve au milieu du jardin. Des collines boisées surplombent le lac sur ses rives est et ouest. Des pavillons sont construits sur le sommet de chacune des collines.

Le jardin Attardez-vous date de la fin du XVIe siècle et les nombreux bâtiments qui y sont construits se trouvent au bord des lacs.

Le jardin du Maître des Filets est accessible via un portail qui a un design rare, et est décoré par de grands blocs de pierre taillée qui servaient à montrer que son propriétaire faisait partie de la Cour Impériale. Comme dans la plupart des jardins classiques de Suzhou, celui-ci a aussi en son centre un étang qui est bordé par un passage couvert.

PARTAGER SUR FACEBOOK !
...