recherche
sous-menu
LIENS COMMERCIAUX

Jardin impérial de Pékin

© Chine Informations - La Rédaction

(miniature) Jardin impérial de Pékin Jardin impérial de Pékin

Le Jardin impérial de Pékin ou Palais d'été 颐和园 (littéralement, "Jardin de l'harmonie préservée") est le jardin impérial de la dynastie Ming construit en 1420 dans la capitale de Chine.

Présentation

Le Jardin impérial de Pékin se trouve au coeur des quartiers privés de l'empereur. Il est située tout au nord de la Cité interdite, près des murs qui entouraient le palais. C'est aussi à cet endroit qu'a été bâti le Temple de la tranquillité impériale. C'est dans cet édifice que fut prodigué au dernier empereur des cours d'anglais qu'il suivit durant son règne, avant son exclusion de la cité interdite. 

Le Palais d'Eté de Pékin a été construit en 1750. C'est un exemple du savoir faire chinois dans l'art des jardins paysagers. Il s'agit d'un ensemble composé de paysages naturels comme des collines et des plans d'eau combiné à des constructions aménagées par l'homme tels des pavillons, des salles, des palais, des temples et des ponts. Le tout est aménagé afin de créer un mélange tout en harmonie et un ensemble exceptionnel sur le plan esthétique. Le Palais d'Eté est l'exemple même de l'archétype de la philosophie et de l'aménagement des jardins chinois, qui sont des facteurs majeurs dans l'essor de ce concept dans tout l'Extrême Orient. Le Palais d'Eté sert de référence concernant les jardins impériaux de la Chine, qui représentent un symbole fort de l'une des plus importantes civilisations qui ont existé depuis.

Les jardins impériaux de Pékin s'étendent sur une superficie de 2,97 km2, et la majorité de cette étendue est composée de plans d'eau. Le Jardin d'Eté est composé par la colline de la Longévité et par le lac Kunming, et on peut y trouver des constructions réalisées par l'homme. Ses dimensions imposantes sont à l'image de ses attributions à la famille impériale. Le jardin impérial de Pékin est divisé en trois secteurs :

Un secteur réservé aux activités politiques et administratives
Cette partie du jardin est accessible du palais oriental via une porte aux dimensions monumentales, qui possède en son centre la salle de la Bienveillance et de la Longévité. C'est une structure immense qui dispose de sa propre cour jardin. L'impératrice douairière Cixi résidait dans le palais de la salle du bonheur dans la longévité, tandis que la Salle des ondes était le palais de l'empereur Guangxu et de l'impératrice, et que les concubines de l'empereur avaient pour elles la salle de Yiyun. Ces constructions se situent sur le flanc de la Colline de la longévité et ont toutes des vues magnifiques sur le lac. Des passages couverts ont été construits afin de relier les édifices entre eux. De plus, ils se joignent avec la Grande scène sise à l'est et le Long corridor à l'ouest, qui fait 728 m dont les parois et les voûtes sont ornées de plus de 10 000 oeuvres peintes. Les pièces réservées à la famille impériale sont accessibles par voie aquatique, via un quai construit en bois et qui se situe juste en face de la Salle du bonheur dans la longévité. La majorité de l'espace occupé par le palais d'Eté, soit 90% en tout, est destinée aux loisirs, et pour pouvoir apprécier la vue. Par contre, la façade nord de la Colline de la longévité présente un terrain plus accidenté et qui est traversé par  un cours d'eaux tumultueuses. 

La résidence
Un lieu destiné pour le délassement et de contemplation.

Salles et pavillons
Aux abords du lac et sur les collines aux alentours ont été érigés plusieurs salles et pavillons. La Tour de la fragrance du Bouddha se trouve au milieu des constructions situées dans la partie sud de la colline. La tour en question est de forme octogonale et est composée de trois niveaux qui se dressent sur une hauteur de 41 mètres. Son toit est fait de plusieurs sortes de tuiles recouvertes de glaçure. La tour est bâtie sur huit piliers qui sont de taille imposante et faits en bois de  gaïac. Un bâtiment bouddhique appelé l'Archive tournante a été construit à l'est de la tour. L'histoire de la création du jardin impérial est inscrite sur un pilier qui se trouve dans l'Archive tournante. Deux pavillons entièrement faits en bronze ont été érigés à l'ouest, ce sont le pavillon Wufang et le pavillon Baoyun. Une construction appelée la Salle qui dissipe les nuages est bâtie entre la tour et le lac. Plusieurs autres pavillons et salles entourent les plus importants bâtiments.

Histoire

Durant les périodes de règne des empereurs Qing Kangxi et Qianlong (entre 1663 et 1795), la construction de plusieurs jardins impériaux a été effectuée aux alentours de la ville de Pékin. Le dernier jardin construit fut le Palais d'Eté sur la colline de la Longévité et le lac Kunming, situés au nord ouest de la cité. Le lac Kunming a servi pendant plus de trois mille ans à irriguer et desservir la ville de Pékin.

Le Jardin des ondes claires fut créé sous le règne de l'empereur Qianlong grâce à l'extension du lac et en aménageant la Colline de la longévité et ses alentours. Après les dommages qu'avait subi le jardin durant la seconde Guerre de l'Opium, celui-ci a été rénové et fut baptisé "Palais d'Eté" sous l'empereur Guangxu.

Entre 1750 et 1764, l'empereur Qing Qianlong entreprit la création du Jardin des ondes claires (Palais d'Eté) en s'attelant à l'agrandissement de la parcelle occupée par le lac. Des travaux furent aussi faits afin d'apporter des points d'amélioration sur la colline et sur son paysage. Entre 1856 et 1860, durant la seconde guerre de l'Opium, les forces alliées étrangères détruisirent le jardin et les édifices qui le composaient. Le Jardin impérial de Pékin a été en majorité détruit durant la guerre de 1860. Des travaux de restauration ont été entrepris sur ses fondations d'origine en 1886. Une vingtaine d'années plus tard, entre 1886 et 1895, l'empereur Guangxu fit entreprendre la reconstruction des jardins afin que l'impératrice Cixi puisse en faire usage. Les jardins prirent alors le nom de Palais d'Eté. En 1900, le Palais d'Eté subit de nouvelles destructions, provoquées par la force expéditionnaire internationale, durant la répression de la révolte des Boxers. Deux ans après, des travaux de restauration furent entrepris afin de remettre les jardins en état. Ce lieu est devenu depuis 1924 un jardin public.

Le site a été inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1988, lors de la 22ème session.

ANNONCE
PARTAGER SUR FACEBOOK !
...