recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Guide  ❭  Chine  ❭  Géographie et tourisme en Chine  ❭  Villes chinoises
LIENS COMMERCIAUX

Pékin ou Beijing ?

© Chine Informations - La Rédaction

Calligraphie BeijingDoit-on écrire Beijing ou Pékin ? Quelles sont les différences ?
Par W.L pour Chine-Informations

Le terme Pékin aurait été utilisé pour la première fois par le jésuite français Nicolas Trigault (1577-1628), qui a mis au point le premier système de transcription phonétique du chinois. Depuis, cette orthographe est aussi acceptée par le système de l'École française d'Extrême-Orient (EFEO) établi au début du XXème siècle.

Le terme Beijing quant à lui est la transcription du nom de la ville selon le système officiel "Pinyin" (汉语拼音 hanyu pinyin), mis en place par les autorités chinoises depuis les années 1950. En 1977, la troisième Conférence des Nations Unies sur la normalisation des noms géographiques a recommandé - d'après le travail du Groupe d'experts des Nations Unies sur les noms géographiques -, que « l'alphabet phonétique chinois (Pinyin) soit adopté comme système international ». [1]

En 1982, l'Organisation Internationale de Normalisation a adopté le Pinyin comme système de romanisation du mandarin (document ISO 7098).

Depuis, le Pinyin est devenu le système de transcription du chinois le plus répandu dans les ouvrages modernes, ainsi que dans l'enseignement de la langue chinoise en tant que langue étrangère.

A partir des années 1970, Les administrations et les médias chinois utilisent dans la quasi-totalité de leurs documents officiels l'orthographe Beijing.

Pourtant, une vingtaine d'année écoulée, les médias francophones n'adoptent toujours pas cette "nouvelle" orthographe.

Le 13 mars 2007, dans un article du Monde intitulé "Comment nommer les habitants", l'auteur affirme que « Créée en 1987, la Commission (Commission nationale de toponymie) s'est d'abord penchée sur les noms des collectivités territoriales françaises, des pays étrangers et de leurs capitales. Ainsi, ont tranché les sages, on dit en français Pékin et non Beijing… » Mais en réalité, il n'est pas difficile de retrouver dans le document officiel "Pays et capitales du monde" émis par cette Commission (dernière mise à jour le 1er janvier 2006) les affirmations suivantes : « la prépondérance est donnée aux systèmes mis au point par les pays eux-mêmes ; par exemple, pour le chinois, c'est le système appelé Pinyin, à présent internationalement reconnu, qui est utilisé.» [2] Par ailleurs, la Commission reconnaît que l'orthographe Beijing est plus proche de la prononciation locale. Ainsi, on peut y conclure que logiquement, l'orthographe correcte du nom de la capitale chinoise est Beijing, et non Pékin. Mais curieusement, dans la liste des noms des capitales proposée par cette Commission, c'est l'orthographe Pékin qui apparaît.

Toutefois on peut constater que dans le milieu diplomatique, l'orthographe Beijing est plus respectée : sur la version française du site internet de l'ONU, le terme Beijing apparaît environs 13 800 fois contre 645 fois pour Pékin ; et sur le site France diplomatie, Beijing apparaît 46 fois contre 47 pour Pékin.

Dans l'histoire contemporaine, le changement du nom d'un lieu géographique est un phénomène courant notamment dans un contexte de décolonisation ou de réclamation d'identité culturelle. L'exemple le plus célèbre est la Ville de Bombay rebaptisée Mumbai en 1995. De même, la République de Corée a annoncé en janvier 2005 que le nom de sa capitale Séoul devait être traduit en chinois par 首尔 (shǒu'ěr) et que l'ancienne appellation imposée par la tradition sinophone 汉城 (Hànchéng) ne devait plus être utilisée. Malgré une acceptation difficile de la part de la population chinoise qui estime ce changement plus politique que pratique, la diplomatie chinoise applique le principe du respect de la volonté du pays concerné sur la question de l'appellation du lieu géographique. Depuis début 2006, ce sont donc les caractères 首尔 qui sont utilisés dans les médias chinois.

Aujourd'hui, l'application de ce principe de respect n'est pas obligatoire dans les relations internationales, bien que selon la coutume du droit international, le choix des autorités locales et les décisions de l'ONU et de l'ISO, en l'occurrence l'utilisation du Pinyin pour la transcription de la langue chinoise, doivent être pris en considération. L'orthographe Beijing serait davantage répandue avec l'arrivée des Jeux Olympiques 2008, même s'il faudra encore du temps avant qu'elle ne devienne un jour la norme dans la langue française.

NOTES

[1] Voir le document officiel sur le site Internet des Nations Unies, intitulé "Les Huit Conférences Des Nations Unies Sur La Normalisation Des Noms Géographiques", section 16, III/8, Romanisation des noms géographiques chinois, page 92, http://unstats.un.org/unsd/geoinfo/uncsgnresolutions.htm.

[2] Voir le site internet officiel de l'Institut géographique national, http://www.ign.fr, document "Pays et capitales du monde", page 4.

ANNONCE
PARTAGER SUR FACEBOOK !
...