recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Guide  ❭  Chine  ❭  Fables et légendes chinoises
LIENS COMMERCIAUX

Fable chinoise à propos de la colère

© Chine Informations - La Rédaction

Il était une fois, un dieu qui avait vu comment les gens s'étaient détournés de leurs mauvaises actions, il renonça à la calamité qu'il avait préparée et les préserva d'un inévitable désastre.

Un homme parmi les citoyens de cette ancienne terre ne fut pas satisfait de cette tournure des événements. Parce qu'il se repentait de ses méfaits d'avant, il s'attendait à être puni et s'adressa avec colère à la divinité, lui disant qu'il était mécontent et préférerait mourir que continuer à vivre, en châtiment de ses transgressions d'alors. En même temps, cet homme reconnut que cette divinité était lente à rendre ses jugements, lente à assigner les châtiments et infiniment patiente et tolérante.

La divinité lui dît gentiment , "As-tu le droit d'être en colère ?"
L'homme s'éloigna de la divinité, alla dans la campagne, érigea un abri pour lui-même et attendit.
La divinité se sentit désolée pour l'homme, parce qu'il faisait si chaud. Par compassion, il fit pousser un buisson à cet endroit, pour abriter l'homme et lui donner de l'ombre et atténuer son inconfort. L'homme apprécia le buisson, il s'étendit et s'endormit.

A l'aube le jour suivant, la divinité créa un ver pour attaquer le buisson et il s'étiola. Lorsque le soleil se leva l'homme se réveilla et remarqua que le buisson mourrait. L'homme en colère reprocha au buisson de s'étioler et de mourir et brandit son poing vers le ciel. Le soleil cognait sur l'homme, lui causant un grand inconfort. Un vent suffoquant se leva, faisant tant souffrir l'homme qu'il demanda à la divinité de mourir ici et maintenant, plutôt que d'endurer la souffrance.
La divinité lui dît gentiment,

"Est-il juste de te mettre en colère contre le buisson ? Tu n'as rien fait en ton pouvoir pour faire pousser ce buisson, mais le buisson t'a soulagé. Il a grandi la nuit sans toi et est mort la nuit sans toi. Penses-tu qu'il soit juste pour une divinité de se préoccuper d'un seul homme en colère quant il y en a tant qui ont besoin d'elle, qui ne se mettent jamais en colère avec leur divinité, mais ne font que lui témoigner leur révérence, leur gratitudes et leurs louanges ?"

La conscience de l'homme s'éveilla tout à coup, il eut honte, remercia la divinité pour la leçon et fit un vœu, à cette divinité et à lui-même, de devenir une bonne personne et de surveiller ses sentiments.

PARTAGER SUR FACEBOOK !
...