recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Guide  ❭  Chine  ❭  Personnalité
LIENS COMMERCIAUX

Li Ka-Shing

© Chine Informations - La Rédaction

(miniature) Li Ka-Shing Li Ka-Shing

Li Ka-Shing 李嘉誠 est l'homme le plus riche de Hong Kong.

Biographie

Li Ka-shing, de nationalité chinoise est né le 13 juin 1928 à Chaozhou (Guangdong)  en Chine. Li Ka-Shing est un homme d'affaires hongkongais extrêmement  riche qui a beaucoup d'influence.

Il est très discret et méfiant, devenu célèbre depuis le rapt  de son enfant Victor Li, il a été obligé  de payer en contrepartie. Dorénavant, ses deux enfants ont la nationalité canadienne.

Li Ka-shing délaisse ses études  pour marchander des montres dans la boutique  de son oncle, à 17ans. A 19ans, il devient l'élément assidu, le meilleur vendeur en un temps record, et on le nomme  directeur de la boutique. Ensuite, il est embauché par une firme afin de  vendre en porte à porte différents objets. Il est commerçant la journée, et surveillant de la fabrication la nuit. Ce travail l'aide à maîtriser la démarche d'une usine et à apprendre la manière de commercialiser des produits.

Dans les années 1947, Li Ka-shing fait un emprunt avec sa famille et décide de vendre des fleurs artificielles de luxe à prix abordable. Il fonde une usine pour leur fabrication et s'entoure de commerciaux de haut niveau. La notoriété de la fabrique de fleurs s'accroît et Li-Ka shing décroche de fructueux accords. Par conséquent, il devient le meilleur fournisseur de fleurs artificielles d'Asie et cela en quelques années.

Evaluation de sa fortune

Concentrés particulièrement sur les deux conglomérats, Hutchison Whampoa et Cheung Kong, ses biens représentent 11,5 % de la bourse hongkongaise. L'estimation de sa fortune en 2012 est évaluée à 25,5 milliards de dollars par Forbes.

Milliardaire le plus aisé d'Asie et onzième richesse du monde entier  d'après la classification  Forbes 2011, Li Ka-shing est l'administrateur des conglomérats Hutchison Whampoa, Cheung Kong holdings et notamment du groupe Watson, qui est le leader universel de l'administration portuaire. Sa société a des filiales dans une quarantaine de pays.

Affaires

Cheung Kong holdings

Au courant des années soixante, la révolution culturelle incite de nombreux hongkongais à abandonner le pays et la valeur de l'immobilier s'écroule. Li Ka-shing, convaincu que les cours vont remonter, acquiert de multiples terrains. Il fonde le cartel immobilier Cheung Kong. L'homme d'affaires s'impose comme étant l'homme le plus puissant de l'immobilier à Hong-Kong, en quelques années. L'internationalisation bat son plein, il  entreprend d'investir dans les ports présageant le rôle stratégique qu'ils vont jouer dans l'avenir.

Hutchinson Wampoa Limited

Dans les années 1979, Li Ka-shing contrôle Hutchinson Wampoa Limited dont il dispose les 22%. A compter de ce jour, débute une prompte extension, permettant à HWL de s'ancrer à Rotterdam et notamment au Panama. Le groupe devient  le premier opérateur portuaire du monde entier.

Cession du Groupe Mannesman

À partir de ce moment, Li Ka-shing ne cesse de multipier les financements dans différents domaines comme la téléphonie. En 1999, il renfloue le groupe Mannesman pour une somme approximative de 15 milliards de dollars soit les 44,8% qu'il possède du fonds d'Orange. L'effectif des abonnés effleure les 20 millions, des clients qui sont partagés au Moyen-Orient, en Amérique du Sud et notamment en Europe. Etant le premier investisseur dans la téléphonie 3G, il est aussi un leader dans ce domaine en Europe.

Facebook

L'Internet n'étant pas en reste, il administre 120 millions de dollars dans le réseau social Facebook dont il dispose 0,8%.

Marionnaud et Air Canada

Ensuite en 2005, il rachète le groupe de parfumerie Marionnaud. Il possède aussi la société d'aviation Air Canada.

Action caritative

Dans les années 2005, sa fondation qui oeuvre dans le domaine caritatif verse 120 millions de dollars à l'académie de médecine de l'université de Hong-Kong.

Partage de sa richesse

Li Ka-shing, officialise le plan de partage de sa fortune entre ses deux héritiers au cours d'une interview avec la presse qui est organisée le 25 mai. L'aîné Victor Li va  hériter des titres financiers d'une somme de 200 milliards de dollars hongkongais, par contre le dernier  Richard Li va recevoir des liquidités.

Les titres financiers de Victor vont comporter 40 % des opérations de Cheung Kong Holdings et Hutchison Whampoa, et notamment 30 % de l'entreprise canadienne Husky Energy. En fait, il s'agit des trois conglomérats qui représentent la valeur commerciale la plus élevée de la famille, dans les 200 milliards de dollars hongkongais. En même temps Li Ka-shing a montré de la largesse pour Richard Li et promet de toujours demeurer à ses côtés dans ses activités. D'après  les analystes, la stratégie est à la fois correcte et équitable, pour les deux héritiers.

Li ka-shing affirme que ses deux progénitures sont enchantées de son plan durant le meeting de rencontre avec la presse. « Les conceptions de Papa, sont toujours positives » a affirmé Victor. En réplique à une interrogation destinée à Richard pour connaître s'il sent plus ou moins une préférence de son géniteur, Li Ka-shing a riposté à la place de son benjamin qu'il peut changer de place avec son frère s'il le désire.

Le 25 mai Li Ka-shing annonce qu'il se sent en excellente santé et n'a pas encore envie de partir en  retraite. Il se félicite de posséder la meilleure équipe de gestion de tous les temps et affirme qu'il peut tout livrer à Victor et son groupe s'il doit partir en congé pour une durée de deux mois.

Accueil  ❭  Guide  ❭  Chine  ❭  Personnalité
ANNONCE
PARTAGER SUR FACEBOOK !
...