recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Guide  ❭  Chine  ❭  Géographie et tourisme en Chine  ❭  Sites touristiques chinois
LIENS COMMERCIAUX

Barrage des Trois Gorges

© Chine Informations - La Rédaction
   

(miniature) Barrage des Trois Gorges Barrage des Trois Gorges

Le barrage des Trois Gorges (en Chinois 三峡大坝 ) est un barrage hydroélectrique en Chine, sur le fleuve Yangtsé.

Caractéristiques

Le barrage des Trois Gorges est situé dans la province de Hubei en Chine, à la limite de la région montagneuse du Haut Yangtsé et de la plaine du Moyen Yangtsé, en aval des Trois Gorges et en amont du barrage existant de Ghezouba, là où le fleuve a un débit de 14 300 m³/s. La décision de construire le barrage a été prise à l'Assemblée populaire en 1992, avec un nombre record d'abstentions et d'oppositions au projet. Le chantier a démarré en 1994. En 2000, le fleuve Chang Jiang est dévié, alors que le barrage monte jusqu'à 80 mètres de haut.

  • Barrage : long de 2309 mètres et haut de 185 mètres
  • Réservoir : d'une superficie de 1084 km², le réservoir est étroit et s'étend jusqu'à Chongqing en amont; la navigation est assurée par une gigantesque écluse de 100 m.
  • Capacité de production : les 26 générateurs de la centrale auront une puissance installée de 18 200 mégawatts, soit 10% de la capacité installée en Chine (ou six fois la capacité des centrales hydroélectriques du Rhône).
  • Production : la centrale produira environ (en 2009) 84,7 TWh d'électricité par an (soit plus que l'ensemble du complexe hydroélectrique La Grande au Québec, Canada). La centrale a commencé sa production commerciale d'électricité en août 2003, avec 4 générateurs d'une puissance installée de 5 500 mégawatts.

La transmission de l'électricité produite utilisera en particulier des liaisons à courant continu (HVDC).

Histoire du barrage

Le premier projet sur le site du barrage des Trois Gorges remonte à 1919 , date à laquelle Sun Yat-sen fit une première proposition. En 1944, une étude fut confiée à un membre du bureau de l'agriculture des États-Unis, mais ce premier projet fut abandonné en 1947, officiellement pour des raisons financières, mais en fait à cause des évènements liés à la révolution et à la prise de pouvoir par les communistes.

Le projet a continué avec les Soviétiques jusqu'à la rupture des relations. De fait, les études se sont succédé ensuite sans discontinuer à partir de 1955. Dans les années 1980, les Américains sont revenus pour participer au projet. La décision de construire le barrage fut prise le 3 avril 1992, par 1 767 voix pour, 177 contre et 664 abstentions par le congrès national du peuple. Les délais sont à la mesure de l'œuvre entreprise.

La polémique du barrage

La construction du barrage des Trois Gorges a suscité une vaste polémique.

Arguments contre le barrage

1. Écologiques

En amont :

  • Sédimentation rapide du réservoir
  • Inondation de 600 km² de terres agricoles et de forêts

En aval :

  • Importants changements dans la faune et la flore. La réduction des sédiments en suspension va conduire le fleuve à creuser son lit, la réduction des crues permettra la colonisation des vastes lacs actuels de déversement des crues du moyen du fleuve, d'où des problèmes pour les oiseaux (grues de Sibérie) et dauphins blancs.
  • Dans le delta du fleuve, la réduction de l'apport sédimentaire risque de faire reculer le delta, et la faiblesse du débit en hiver risque d'aggraver la remontée des nappes salées plus à l'intérieur du delta.
  • Le barrage va entraîner un accroissement de l'irrigation dans le delta ce qui entraînera une remontée du sel en surface par capillarité et nécéssitera alors un drainage pour évacuer le sel.
  • À ceci s'ajoute la perte de millier d'espèces en voie de dispartion...

2. Humaines

Déplacement prévus de 1,2 millions d'habitants (précédent record de 300 000 habitants en Chine du Nord battu).

  • 40% des personnes déplacées sont des citadins, relogés pour moitié dans de nouveaux quartiers en ville dans des appartements dont les immeubles ont été construits à la va vite, alors que la plupart du temps ils étaient logés dans de petites maisons.
  • 60% sont des paysans Han relogés pour moitié au-dessus du réservoir avec des parcelles de la même superficie de 600 m², mais dans des conditions de culture différentes : sols minces, en pente et à une altitude comprise entre 300 et 1000 m. ceci impliquant que leur agriculture traditionnelle, l'agrumiculture ne sera plus possible.
  • Par endroits, disparition de sites archéologiques qui doivent être réaménagés plus haut.

3. Politiques

  • Il permet de créer dans la société chinoise un consensus qui peut s'identifier à ce grand projet hydraulique. La propagande agit dans ce sens, lorsqu'elle emmène toute la jeunesse voir le barrage.
  • Contrairement à ce qui a été avancé, ce barrage ne résout pas le problème de l'approvisionnement électrique de la Chine. Sa production annuelle de 85 TWh correspond à peu près à un an de hausse de demande du pays. Ce qui signifie que la Chine aura besoin d'autant de nouvelles centrales électriques d'ici 2011 avec ce barrage, qu'elle n'aurait eu besoin d'ici 2010 sans lui.

Arguments pour le barrage

  • Lutte plus efficace contre les crues du fleuve, en aval, qui pouvaient dépasser 100 000 m3/s, atteindre une cote de 17 mètres au-dessus du niveau de la plaine (29 mètres au centre de Wuhan en septembre 1998), avec en plus un argument humanitaire de sécurisation des nombreuses populations habituellement touchées par les crues (50 à 80 millions d'habitants) et causant chaque année de nombreux morts. Les crues de l'automne 1998 auraient causé la mort de 300 000 personnes.
  • Fourniture d'énergie hydroélectrique, l'équivalent de 20 tranches de centrales nucléaires, de 50 millions de tonnes de charbon par an, ce qui fournit un argument d'écologie globale.
  • Essor de la navigation en amont du fleuve : les cargos (jusqu'à 10 000 t) pourront remonter vers le bassin du Sichuan en passant l'obstacle naturel actuel des Gorges.
  • Développement de la pêche dans le réservoir.
  • Développement du tourisme en été et non plus seulement lors de la saison sèche.
  • Meilleure maîtrise de la qualité générale de l'eau.
  • Transfert d'une partie des eaux du Yang-tseu-Kiang vers la plaine de la Chine du Nord qui souffre d'une sècheresse endémique par un simple canal de dérivation capable si besoin d'apporter annuellement 40 km3 d'eau, soit l'équivalent annuel du Rhône. Ce transfert permettrait d'éviter la construction de 3 petits barrages initialement prévus. En fait, la nouvelle dérivation permettra l'alimentation toute l'année, du barrage du lac Han qui apporte déjà annuellement, par un canal, 20 km3/an à la plaine du nord, sauf lors des saisons sèches.
PARTAGER SUR FACEBOOK !
...