recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Actualité  ❭  Société chinoise
LIENS COMMERCIAUX

L'humour à la française et l'Empire du Milieu

© Chine Informations, le 15/12/2017 09:02

(miniature) L'humour à la française et l'Empire du Milieu L'humour à la française et l'Empire du Milieu

Les Français et les Chinois aiment à plaisanter. Pour autant, ce qui fait rire les uns ne fait pas forcément rire les autres… surtout lorsqu'on touche à un élément essentiel de la culture chinoise : l'importance de sauvegarder la face.

« J'ai toujours adoré faire de l'ironie mais j'ai complètement abandonné ce genre d'humour en Chine ! Cela ne passe pas du tout ! », dit un directeur commercial français.

Et ce n'est pas le seul ! Les Français utilisent sans cesse l'ironie, à tel point qu'ils ne s'en rendent même plus compte… jusqu'au jour où ils débarquent en Chine. Alors que les Français pratiquent l'ironie depuis leur plus tendre enfance, les Chinois ne sont pas habitués à ce genre d'humour. Pour cause, se moquer de l'autre, même sous forme d'humour, peut être pris comme une critique et causer une sérieuse perte de face. Pendant longtemps, il était inconcevable de se moquer de l'empereur et tout humour politique était sévèrement banni. Aussi, cette manière de taquiner les autres, les propos qui disent le contraire de ce qu'on veut entendre et les critiques qui n'en sont pas – quoique même en étant français, la limite est parfois difficile à fixer – ont de quoi perturber les Chinois (et pas qu'eux d'ailleurs).

De même, les plaisanteries au second degré annoncées sur un ton sérieux, en dehors de tout contexte humoristique, auront souvent tendance à être prises à la lettre.

« Je me souviens encore de mes débuts en tant qu'étudiante en France et surtout de mes tout premiers contacts avec l'humour français que je ne comprenais absolument pas à l'époque !, raconte une Chinoise. Alors que j'avais tout nettoyé, un ami français entre dans ma chambre universitaire avec ses chaussures sales. Ne maîtrisant pas encore très bien le français, je lui dis : ‘Enlève tes pantalons s'il te plaît.' Il me répond, du tac au tac, un sourire en coin : ‘Pas tout de suite.' Choquée, vexée, humiliée, je me suis enfuie dans le couloir ! Je l'avais pris au premier degré. »

La tentative d'humour faite par cette Française auprès de sa belle-mère chinoise n'a pas remporté plus franc succès. « Un jour, alors que mon mari était absent, ma belle-mère avait préparé un plat tout spécialement pour moi, raconte-elle. Avec la franchise qui me caractérise, je lui dis que je n'aimais pas trop. J'avais commis un impair, mais le plus grave restait à venir. Elle me répondit étonnée ‘ Je ne comprends pas, mon fils m'a dit que vous adoriez ça.' Je n'ai pas pu m'empêcher de lancer une boutade : ‘Alors, il s'est trompé de femme, il devait penser à une autre !' Ma belle-mère a été terriblement vexée. Elle lança que son fils n'avait qu'une femme, que j'avais touché à la face de la famille !! »

Il y a des sujets sur lesquels on ne plaisante pas ! Il en va de la face de la famille comme de celle des pays. Les blagues sur les étrangers sont très mal perçues en Chine. Essayez donc de raconter une blague sur les Belges – ou sur les Français si vous êtes belge ! (« Comment faire fortune avec les Français ? Réponse : les acheter au prix qu'ils valent et les revendre au prix qu'ils se croient »). Vous risquez non seulement de ne pas produire l'effet voulu, mais aussi de recevoir une petite leçon de savoir-vivre de la part de votre interlocuteur chinois qui vous rappellera que : la face des autres nations est une chose sérieuse dont on ne se moque pas. Une histoire drôle entre les Marseillais et les Parisiens remporterait certainement davantage de succès, les Chinois d'une région n'hésitant pas à se moquer d'une autre région. C'est le cas par exemple des Shanghaiens sur les habitants de la province du Jiangsu.

Alors les Chinois n'auraient-ils pas d'humour ? Cela serait mal les connaître. Il est vrai que le mot youmo (humour en chinois) a été introduit tardivement dans le langage. Il est directement emprunté au mot anglais humor, qui lui même a été emprunté du mot français humeur désignant à l'origine le tempérament que l'on attribuait aux liquides du corps humain, puis à partir du XVème siècle "disposition à la plaisanterie, à l'ironie". Au 18ème siècle le mot humour retraverse la manche dans l'autre sens en même temps que Shakespeare. Il faudra attendre 1923 pour que Lin Yutang traduise ce mot en chinois.

Mais si l'humour est une façon de voir les choses de manière optimiste en tournant les problèmes en dérision, alors les Chinois sont certainement le peuple doté d'un des plus grands sens de l'humour. Les Chinois aiment rire aux éclats ; leur réalisme et acceptation face aux aléas de la vie leur donne la possibilité d'ironiser sur l'existence. Les humoristes aiment tourner les problèmes en dérision et se moquer de la bêtise humaine. Albert Einstein aurait pu être un comique chinois lorsqu'il a déclaré « Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'Univers, je n'ai pas encore acquis la certitude absolue ». Ajoutons que l'humour chinois, grâce aux multiples sens de la langue et des idéogrammes, se base surtout sur l'utilisation des jeux de mots. A titre d'exemple, cette blague typiquement chinoise : Un jour, un homme se rend chez le docteur. En lui remettant l'ordonnance, le docteur lui dit : « Les effets du médicament durent 24 heures ». Le lendemain, ses amis le voient rire pendant des heures et des heures sans s'arrêter. Ils l'interrogent : « Mais enfin, que t'arrive-t-il depuis ce matin ? ». Il répond : « Pour ma guérison, le médecin m'a dit de rire pendant 24 heures ». « Les effets du médicament » se dit : « yao xiao » ce qui, écrit différemment mais prononcé exactement de la même façon, peut aussi signifier : il faut rire !

Par ailleurs, avez-vous noté que les Chinois ont une tendance à rire dans les situations difficiles ? Un Chinois qui s'esclaffe en vous annonçant une mauvaise nouvelle a quelque chose de complètement déconcertant pour le non averti. Pour le coup, si les Chinois prennent parfois trop au sérieux certaines plaisanteries faites par les étrangers, certaines situations graves semblent prises à la légère. Mais cette façon de rire dans des situations embarrassantes, et en particulier dans les cas de perte de face, est une manière de cacher son désarroi. Le proverbe chinois ne dit-il pas « On ne rit jamais si fort et si longtemps que lorsqu'on veut cacher sa douleur ». C'est ainsi qu'un patron français s'est irrité la première fois qu'une de ses employées chinoises s'est mise à pouffer de rire alors qu'elle lui annonçait qu'une grosse commande, qu'elle était censée suivre, venait d'être renvoyée en France par la douane.

Mais après tout, gêne ou non, n'est-ce pas là une forme de haute sagesse. Plutôt que de se mettre en colère (signe de faiblesse de surcroit) lorsqu'un problème surgit, ne vaut t-il mieux pas nous aussi en rire ? Et comme dirait Coluche « Plus on est de fous, moins il y a de riz » !

Proverbes chinois sur le rire :

  • « Rire fortifie le cœur. »
  • « Sourire, c'est rajeunir de dix ans ;
 s'attrister, c'est se faire des cheveux blancs. »
  • « Envoyez cinq à six des meilleurs humoristes du monde à une conférence internationale, donnez-leur des pleins pouvoirs et le monde sera sauvé. » Lin Yutang

Anne-Laure Monfret pour la Rédaction
Anne-Laure Monfret est l'auteure de « Comment ne pas faire perdre la face à un Chinois » réédité en Mai 2015 (Dunod).

L'humour à la française et l'Empire du Milieu

ANNONCE
Rejoignez-nous sur (+ 120 000 fans).
15/12/2017
...