recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Forum  ❭  Loisirs et Divertissement  ❭  Enigmes
LIENS COMMERCIAUX

Relations Etats Unis et Chine


 2 pages 
photo
E.T.
Ses participations : 3803
Ses discussions : 450
Xian
16/11/2009 à 07:34 - Relations Etats Unis et Chine
profitant de la presence de barak obama en Chine,je profite de vous poser quelques petites questions ?

1. quels sont les reels rapports entre les USA et la Chine ?
2.pourquoi peut on dire que les 2 puissances se tiennent "par la barbichette" ?
3. est ce que les USA respectent les volontes de la Chine ?
photo
E.T.
Ses participations : 442
Ses discussions : 14
16/11/2009 à 08:30 - Relations Etats Unis et Chine
Quand deux géants (ogres ?) se rencontrent... ils se racontent des histoires d'ogres... sans trop s'égratigner (total respect pour celui qui est aussi grand et gros que moi...) mais gare aux petits poucets qui trainent par là...
Maintenant je me rappelle une histoire chinoise, illustrée, où l'on voit un gros serpent se faire gentiment dévorer par une ribambelle de fourmis...
Moralité : même les géants doivent faire attention là où ils mettent leurs pieds...
photo
E.T.
Ses participations : 3803
Ses discussions : 450
Xian
16/11/2009 à 10:23 - Relations Etats Unis et Chine
tout ca est bien joli <Michel,mais vous ne repondez a mes questions (qui est aussi une enigme)...

allez ,on recommence....
photo
E.T.
Ses participations : 442
Ses discussions : 14
16/11/2009 à 10:58 - Relations Etats Unis et Chine
Je donne ma langue au tigre
photo
E.T.
Ses participations : 1719
Ses discussions : 76
16/11/2009 à 12:10 - Économie, quand tu nous tiens !
Tintin a écrit :
pourquoi peut on dire que les 2 puissances se tiennent "par la barbichette" ?


La Chine est le premier créancier des Etats-Unis dont elle finance en grande partie la dette => Obama n'a donc pas les moyens d'être trop regardant sur les droits de l'homme...
photo
E.T.
Ses participations : 847
Ses discussions : 13
16/11/2009 à 12:37 - Relations Etats Unis et Chine
Mais vous posez une colle aussi Tintin. On n'est pas dans la tête des dirigeants du PCC!
En gros, je suis d'accord avec Laoshi et Michel. La Chine et les USA se regardent comme des chiens de faïence. Ils sont conscients qu'ils ont besoin l'un de l'autre tout en étant des concurrents féroces. Donc prudence, prudence. Quant aux droits de l'homme, les USA n'ont de leçon à donner à personne! Tant que Obama ne parle pas de Dalaï Lama, je crois que tout ira bien.
Mais sincèrement, avec ces deux géants de l'économie mondiale, j'espère qu'ils sortiront quelque chose valable pour la protection de l'environnement et la lutte contre le réchauffement climatique.

Dernière édition : 16/11/2009 12h38

photo
E.T.
Ses participations : 1719
Ses discussions : 76
16/11/2009 à 14:33 - Valeurs universelles
Stardust a écrit :
Quant aux droits de l'homme, les USA n'ont de leçon à donner à personne !


Je crois, Stardust, qu'on ne peut pas renvoyer purement et simplement dos-à-dos la Chine et les USA en matière de droits de l'homme.

Sans doute les Etats-Unis n'ont-ils pas aboli la peine de mort, sans doute oublient-ils de compter au nombre des droits de l'homme, entre autres, le droit à la santé, le droit au travail, le droit à une éducation de qualité, le droit au logement pour tous... mais la liberté d'opinion et d'expression dont jouissent les citoyens américains est infiniment supérieure à celle dont peuvent se prévaloir les citoyens chinois contre l'arbitraire de l'Etat. Le reconnaître n'est pas exonérer les USA de leurs devoirs et des critiques légitimes qu'on peut leur faire tant au niveau de leur politique intérieure qu'au niveau de leur politique extérieure !...

Bien qu'il n'ait pas rencontré de dissidents, bien qu'il ait renoncé à froisser ses interlocuteurs chinois en différant sa rencontre avec le Dalaï Lama, Obama a au moins eu le courage de rappeler solennellement l'universalité des valeurs de liberté auxquelles la Chine s'honorerait de satisfaire. Tout le monde y gagnerait, et d'abord, les simples citoyens chinois...
photo
E.T.
Ses participations : 442
Ses discussions : 14
16/11/2009 à 15:59 - Relations Etats Unis et Chine
Oui, il y a encore tellement à faire de part et d'autre....
Un pas en avant de ces deux grandes Nations celui de la santé... mais tout n'est pas encore clos.
Quant à la peine de mort ! ! ! Celui des deux qui l'abolira en premier pourra véritablement s'ériger en parangon Mais la route est encore longue...

"Je te tiens par la barbichette..." Tintin.... peut être s'agit-il des réserves de liquidité de la Chine très attractive pour l'ami américain qui lui est à sec ?
photo
E.T.
Ses participations : 4851
Ses discussions : 146
16/11/2009 à 17:54 - Relations Etats Unis et Chine
Plutôt que paraphraser ce qui s'entend et se dit à propos des relations Chine Usa, je préfère proposer la lecture de cet article du Monde .

"Comment vont évoluer les rapports entre la Chine et les Etats-Unis –qualifiés un peu hâtivement par certains de "G2", tant leur poids cumulé écrase le reste du monde– sous l'administration du président Obama ?
Le premier voyage en Chine du chef de l'Etat américain a été placé, longtemps avant que le président atterrisse à Shanghaï, dimanche 15 novembre, sous les auspices d'une crise financière internationale qui a permis à la Chine de se situer dans un rapport de force favorable vis-à-vis des Etats-Unis. Non seulement Pékin a "acheté" une partie de la dette américaine en se portant acquéreur d'environ 800 milliards de dollars (533 milliards d'euros) en bons du Trésor, mais la République populaire a prouvé sa capacité de poursuivre, en période de turbulences, un rythme de croissance sans équivalent sur la planète.
S'il y avait un premier bilan à tirer de la relation sino-américaine depuis l'élection de Barack Obama, il faudrait souligner que les craintes chinoises, liées à l'élection d'un président réputé plus exigeant sur les droits de l'homme, se sont avérées à ce jour infondées. Dans le discours prononcé lundi 16 novembre à Shanghaï devant quelques dizaines d'étudiants, M.Obama a bien vanté l'universalité des droits de l'homme. Mais le nouveau locataire de la Maison Blanche, ainsi que sa secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, ont fait le maximum pour éviter de froisser Pékin.
M. Obama a repoussé sa première rencontre avec le dalaï-lama après son voyage en Chine et, durant son discours sur les relations transpacifiques prononcé à Tokyo au début de sa tournée asiatique, comme dans son intervention à Shanghaï, il a soigneusement évité de mentionner le Tibet, se contentant vaguement de rappeler l'importance de "respecter les religions et les cultures de tous les peuples". Cela après avoir insisté sur le fait que l'"émergence d'une Chine prospère peut être une force pour la communauté des nations".
Les Etats-Unis ont besoin de la Chine en période de crise financière, mais Washington a également besoin du soutien de Pékin au plan géopolitique : les discussions qu'aura dans la capitale chinoise M.Obama avec le président Hu Jintao porteront sur la Corée du Nord, l'Iran et l'Afghanistan, pays avec lequel la Chine partage une frontière courte mais stratégique.
Même si le président américain a déjà fait savoir qu'il n'oubliera pas de mentionner les droits de l'homme devant ses hôtes chinois, il est clair que le dossier des libertés sera largement relégué au second plan. Le sinologue Richard Baum, professeur à l'université de Los Angelès résume ainsi la problématique actuelle de la relation sino-américaine: "Le fait que les démocrates contrôlent la Maison Blanche et le Congrès les poussent à adopter un profil plus bas à l'égard de la Chine et à les rendre plus modérés dans leurs critiques à propos des droits de l'homme. En ces temps de périls financiers mutuels, aucune des deux parties ne peut s'offrir le luxe d'une confrontation gratuite."
En outre, le fait que le nouveau président de Taïwan, Ma Ying-jeou, élu en 2008, ait contribué à décrisper la relation avec la Chine populaire a permis de relativiser l'importance d'un des principaux points de contentieux du rapport entre Pékin et Washington. L'heure n'est donc plus à l'"endiguement" de la Chine, mais à une approche pragmatique pour assurer "la prospérité et la paix" dans le monde: les expressions sont de Barack Obama dans son discours de Shanghaï.
Les deux pays sont certes encore loin de jouer dans la même division. En dépit de sa foudroyante percée, l'économie chinoise ne représente pas même le tiers de celle des Etats-Unis. Le revenu par tête dans l'empire du Milieu équivaut à 10% de celui de l'Américain moyen. Son budget militaire est six fois inférieur à celui des Américains. Mais elle aura vendu cette année une quinzaine de millions de véhicules et a accumulé les plus grandes réserves de change mondiales."
Bruno Philip (Le Monde )


A SHANGHAÏ, M.OBAMA PARLE DES DROITS DE L'HOMME
Dans le discours qu'il a prononcé à Shanghaï, lundi matin 16novembre, devant un parterre d'étudiants, le président Obama a insisté sur "les libertés d'expression et de culte, et l'accès à l'information [qui] sont des droits universels" qui doivent être "accessibles à tous, y compris aux minorités ethniques et religieuses (...), que ce soit en Chine ou ailleurs". Aux étudiants, triés sur le volet, qu'il a rencontrés, le président américain a redit que la Chine "majestueuse" et les Etats-Unis "n'ont pas à être adversaires", expliquant que de bonnes relations bilatérales apporteront à tous "prospérité et paix".Le discours était retransmis en direct à la télévision de Shanghaï.

Il manque simplement le fait que les USA sont les premiers clients de la Chine ...Et que l'Europe semble bien petite par rapport à ces deux grands !!! Il semble d'ailleurs que les exigences européennes quant aux gaz à effets de serre,un des sujets du prochain sommet de Copenhague, ne seront pas suivies par ces deux grandes puissances ...




photo
E.T.
Ses participations : 1719
Ses discussions : 76
16/11/2009 à 19:14 - Ménager "la face" des dirigeants chinois
Merci pour cet article très fouillé, Michelem. J'ajoute néanmoins un point qui n'apparaît pas dans ce texte.

Obama, répondant à une question sur le Great Firewall, le système de filtrage chinois, a affirmé :

J'ai toujours été un partisan fervent de l'Internet. Je suis un partisan farouche de l'absence de censure


Je crois qu'il a bien fait de ménager "la face" de ses interlocuteurs chinois tout en rappelant, sans citer ni le Tibet ni le Xinjiang

les libertés d'expression et de culte et l'accès à l'information, sont, nous le pensons, des droits universels


Cette affirmation de l'universalité des droits de l'homme me semble fondamentale dans la mesure où l'argumentaire des autorités chinoises consiste toujours à invoquer le relativisme culturel et historique de ces valeurs.

Dernière édition : 16/11/2009 19h26

RÉPONSE RAPIDE (passer au formulaire avancé) :

Nom / Pseudo :