recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Guide  ❭  Chine  ❭  Fables et légendes chinoises
LIENS COMMERCIAUX

Légende chinoise sur le thé

© Chine Informations - La Rédaction

Légende chinoise sur le théL'origine du thé est liée à la légende d'un moine indien nommé Bodhidharma.  Bodhidharma était un prince indien qui, au VIième siècle, vers l'an 520, partit en Chine prêcher le bouddhisme et fonder la secte Ch'an.  Cette dernière se développera au Japon, près du 6 siècles après, sous le nom de zen.

Bodhidharma (dont voici d'ailleurs le portait à gauche), barbe hirsute, les yeux immenses et globuleux, le regard pénétrant sous d'épais sourcils, la mine patibulaire, tel est le portrait brossé de ce personnage dérangeant qui, dès son arrivée à Canton, se révéla d'une brutale franchise.

Bodhidharma avait fait le voeu de ne jamais dormir afin de ne pas voler un seul instant à sa mission.  Malgré tout, un jour, épuisé il tomba de fatigue sur le bord d'un chemin.  Et, pire encore, il rêva de femmes.  À son réveil, ivre de colère, il s'arracha les paupières et les jeta.

Quelques années après, en repassant au même endroit il vit que là où il avait jeté ses paupières deux arbustes avaient poussé.  Des arbustes dont les feuilles ont le pouvoir de maintenir l'esprit en éveil.

On raconte qu'à la fin de sa vie Bodhidharma resta assis en méditation, au fond d'une grotte, face à un rocher, pendant 9 ans.  Au bout de quelques années, assez lassé, il eut le geste curieux d'arracher des feuilles de l'arbuste qui poussait à proximité et de les mâcher.  Il découvrit alors que ces feuilles permettaient à l'esprit de rester dans un état de concentration, chassant l'ennui.  Il put ainsi poursuivre, sans bouger, sa méditation pendant 9 années.

On dit qu'au terme de ces 9 années, Bodhidharma réussit à atteindre une concentration si forte, qu'il parvenait à ressentir le monde autour de lui.  Il comprenait et faisait communion avec l'Univers. On raconte aussi que son image finit par se graver sur le rocher, qu'il perça un trou à travers une paroi de la caverne à force de la fixer et qu'il perdit l'usage de ses jambes.

Bodhidharma, pratiquant zazen durant 9 ans devant un mur, rejetait tous les visiteurs.  On dit qu'il n'aurait consenti à se retourner et à prendre un disciple que lorsque Hui k'o se serait coupé un bras pour attirer son attention.  On prête aussi à Bodhidharma la création des arts martiaux ainsi que la fondation du temple de Shaolin sur le mont Song Shan.

En fait, qu'en est-il de Bodhidharma et du ch'a, cette plante dont les feuilles ressemblent à des paupières et qui donne aux méditants le moyen de rester éveillés ?

Et bien, en réalité, on buvait du thé plusieurs siècles avant l'époque de Bodhidharma.

PARTAGER SUR FACEBOOK !
...