recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Actualité  ❭  Faits divers
LIENS COMMERCIAUX

Trois-Gorges, trois soucis

© Chine Informations, le 23/12/2008 18:16

Fierté technologique du pays, le barrage des Trois-Gorges, le plus grand au monde avec (en 2012, à terme) 32 turbines géantes d'une capacité de 22.500MW, connaît trois soucis, qui viennent d'occasionner l'interruption discrète de la montée en eau de 145 à 175m, conformément aux plans.

Après un mois de tentative, selon la révélation de l'hebdomadaire de Canton Nanfang Zhoumo, le niveau s'est bloqué à 172,47m.

Un problème était la navigation en aval. Paquebots de 1 000 passagers et cargos de 3 000 tonnes nécessitent un tirant d'eau de 3m, que le débit réduit ne permettait plus d'assurer durant le remplissage. De ce fait, l'administration fluviale de Chenglingji rapporte que les échouages ont été quasi-quotidiens durant la seconde moitié d'octobre, sur des centaines de km, en dépit d'une interruption du trafic durant 4 heures le 20 octobre, le temps d'un dragage qui n'eut d'effet que trois jours -le bas débit entraîne aussi le dépôt d'alluvions. La crise fut réglée le 31 octobre avec le retour à un débit de 8 700 m3 / seconde, puis l'interruption sine die de l'action.

L'interruption était aussi due à la prolifération des immondices de surface, dont le volume augmente quand le cours ralentit. Depuis début septembre 2008, la flotte de collecte des déchets (51 bateaux), a remonté 40 000 tonnes, et avoue perdre cette bataille. Dans l'intervalle, 33 900 heures humaines, 7 700 h. de navires furent dépensées, nécessaires pour maintenir propres les abords de la station de pompage de Wanzhou, mais sans empêcher le réservoir d'être ailleurs recouvert d'ordures, cadeau malodorant de toutes les villes riveraines. Pourtant il y a 10 ans, le 1er ministre Zhu Rongji promettait 30 stations d'épuration.

Aussi préoccupant quoique « sans conséquences », selon les responsables, le dernier souci tient aux 4719 chutes de falaises constatées durant le remplissage, précipitant des millions de m3 de loess dans le fleuve. Selon la Commission des ressources du Yangtzé et un institut géographique de Nankin, 627 au moins de ces chutes étaient « associées » au remplissage…

Autant de problèmes qui avaient été pressentis par la communauté scientifique 20 ans en arrière. Au point qu'au moment du vote au Parlement (ANP) en 1992, un tiers des élus s'étaient opposés au gouvernement (300 contre, 700 abstenus) : c'était le record de fronde parlementaire de l'histoire du régime. Suite à quoi le chantier démarra quand même en 1994. Li Peng, le 1er ministre de l'époque, était ingénieur hydraulicien, formé à Moscou, notoire supporter des mégaprojets.

NB : au-delà de ses effets indésirables, le barrage a déjà remboursé à l'Etat, en taxes, en cinq ans, près de 3 milliards de dollars  - soit 15% de l'investissement. Le projet verra son achèvement en 2012, après la pose des six dernières turbines.

Par notre partenaire le Vent de La Chine

Rejoignez-nous sur (+ 120 000 fans).
23/12/2008
...