recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Actualité  ❭  Santé et médecine
LIENS COMMERCIAUX

6 scandales alimentaires qui ont marqué la Chine

© Chine Informations, le 26/07/2013 12:59, modifié le 13/08/2013 11:14

Le lait frelaté

Le lait en Chine a connu plusieurs scandales alimentaires : le lait coupé à la mélanine en 2008 ayant contaminé plus de 300 000 enfants, le lait en poudre coupé au lait périmé, les changements de date de péremption sur les boîtes et aussi le transfert de lait destiné aux enfants plus âgés dans des boîtes pour nourrissons vendus plus cher.

Les consommateurs chinois ont de moins en moins confiance dans l'industrie agroalimentaire de leur pays, et c'est pour cette raison que la demande de lait importé explose, provoquant des pénuries à Hong Kong qui a dû limiter la quantité autorisée de boîtes de lait en poudre par voyageur sortant de son territoire.

La crise des cochons flottants

Au matin du 5 mars 2013, des milliers de cochons ont été découverts flottant sur la rivière Huangpu.

"Dans tous les villages alentour, des fermiers jettent les carcasses à la rivière. Comme ils attendent la tombée de la nuit, nous ne les voyons jamais faire. Sinon, nous les en empêcherions, car la qualité de l'eau s'est nettement détériorée et le poisson n'est plus bon", s'exaspère Wu Liuchun, 73 ans.

Leur grand nombre peut s'expliquer par l'affaiblissement des porcelets au cours de l'hiver trop rude, favorisant la propagation du circovirus, non transmissible à l'homme.

La question est de comprendre ce qui pousse les éleveurs à se débarrasser de leurs bêtes mortes de cette façon.

Jiaxing Daily, explique que ces actes se sont multipliés au printemps 2013 car la police s'en est prise à la mafia qui récupérait ces cadavres avant de les revendre sur les marchés locaux. N'ayant plus la possibilité de se débarrasser à un coût modéré de ces carcasses, les éleveurs n'auraient pas d'autres choix que de les jeter dans les rivières.

Selon d'autres sources issues des autorités locales, une vague de froid aurait tout simplement décimé les élevages de Jiaxing en janvier et février.

Est-ce que la population croira ces explications ? C'est peu probable, les autorités locales ont tendance à constamment minimiser les risques pour éviter la panique.

Ainsi un internaute, Zhao Shengye, s'est exprimé sur Weibo "Chers amis shanghaïens, je vis dans le nord-est et quelle chance avons-nous de voir que nos porcs ne sont pas encore morts de froid !"…

L'eau : Nongfu Spring

Leader sur le marché chinois de l'eau en bouteille avec 20% de parts de marché, Nongfu Spring a connu quelques problèmes de qualité : en effet, l'entreprise ne respectait pas certains seuils de tolérance nationaux, se contentant d'appliquer les seuils régionaux beaucoup moins stricts.

L'un des officiels du comité national de la santé a provoqué de nombreuses agitations  en déclarant que : "L'eau de Nongfu Spring serait pire que l'eau du robinet !". Un récent sondage affirme que 86% des personnes interrogées n'achèteraient plus de bouteilles d'eau de l'entreprise en question.

Le gingembre empoisonné

La qualité du gingembre inquiète les autorités de Pékin suite à la découverte de spécimens contaminés par un pesticide extrêmement toxique, le shennongdan, contenant de l'aldicarbe. Les produits contaminés sont issus de plantations aux environs de la ville de Weifang, dans le Shandong, un centre industriel connu pour sa production de plastique. 27 000 hectares de terres seraient contaminés par le pesticide en question.

(miniature) 6 scandales alimentaires qui ont marqué la Chine 6 scandales alimentaires qui ont marqué la Chine

Les pastèques explosives 

Liu Mingsiu est encore traumatisé… Des pépins fusant dans tous les sens, des morceaux d'écorce et de chair rouge volant en éclats… Ces images le hanteront toute sa vie depuis que l'engrais qu'il a utilisé a transformé son champ de pastèques en véritable champ de mines.

Le forchlorfenuron est un accélérateur de croissance utilisé pour augmenter le rendement agricole en favorisant la division cellulaire mais déformant les pastèques et pouvant aller jusqu'à l'explosion de celles-ci.

Selon les médias, des paysans n'utilisant pas ce type de produits chimiques ont eux aussi perdu beaucoup de récoltes. Et ce serait dû à de fortes précipitations et non pas au produit Forchlorfenuron.

La sauce soja fabriquée avec des cheveux humains

La sauce soja qui accompagne nos sushis ou autres plats asiatiques peut être fabriqué à base de cheveux humains !

Plusieurs marques utilisent ce procédé, dont la marque Hongshuai produisant de la "sauce soja" bon marché.

Les cheveux sont issus de salons de coiffures puis sont traités afin d'en extraire les acides aminés nécessaires à la production de la sauce. A Chongqing, des usines ont utilisé dans leurs préparations une solution à base de cheveux dissous dans de l'acide et de l'eau.

Un scandale à éclaté ces dernières années lorsqu'une production de sauce soja à partir de cheveux ramassés dans les hôpitaux a été découverte.

Une perte de confiance dans l'industrie agroalimentaire chinoise

Les Chinois ont l'impression d'être manipulés par l'industrie agroalimentaire et perdent confiance. De nombreux autres scandales sont découverts chaque jour : Anguilles de rizière nourries aux pilules contraceptives, champignons décolorés à l'eau de javel, huile de caniveau réutilisée, viande de renards et de rats dans les plats, …

Il n'est pas facile de suivre l'actualité des scandales agroalimentaires en Chine et de faire constamment attention à ce que l'on mange… De nombreuses entreprises comme Epermarket exploitent le filon et proposent des supermarchés physiques ou en lignes de produits importés. Leurs clients sont des occidentaux mais aussi des chinois, de ceux pouvant s'offrir des produits sûrs et de qualité.

Epermarket confie avoir diversifié sa gamme de produits importés bio pour répondre à la demande des consommateurs de moins en moins rassurés par l'industrie agroalimentaire chinoise.

Nicolas,
Epermarket

Rejoignez-nous sur (+ 120 000 fans).
26/07/2013
...