recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Actualité  ❭  Evénements
LIENS COMMERCIAUX

Exposition "Le Dragon et le Phénix" de Katarina H. Monnier à Shanghai

© Chine Informations, le 13/05/2010 10:41, modifié le 13/05/2010 10:41

(miniature) Exposition "Le Dragon et le Phénix" de Katarina H. Monnier à Shanghai Exposition "Le Dragon et le Phénix" de Katarina H. Monnier à Shanghai

Exposition au Jardin Yùyuán de Shanghai
Du 8 Juillet au 8 Août 2010, pendant l'exposition universelle de Shanghai 2010
installation d'art contemporain par Katarina Hallbäck Monnier
Le phénix et le dragon
上海豫园艺术 展 - 龙 与凤

L'artiste - peintre franco-suédoise et résidante de Seine et Marne, Katarina Hallbäck Monnier, est la première artiste occidentale à être invitée à exposer une installation dans le jardin – musée YUYUAN. C'est le plus beau jardin chinois de Shanghai datant du XVIe siècle et construit sous la dynastie Ming.

Il symbolise le monde idéal en miniature et place l'homme en harmonie avec ce monde. C'est cette symbiose entre la thématique de l'oeuvre de Katarina Hallback Monnier, le caractère taoïste du jardin et le thème de l'Exposition universelle de Shanghai 2 010 (Better city, better Life) qui a séduit M. Zang Ling directeur de Yuyuan, le Conseil Général de Seine et Marne, son principal sponsor et le Pavillon Ile
de France.

Katarina Hallbäck Monnier met en scène une série de tangkhas, tableaux bannières, dans un environnement sonore et selon un parcours établi. Le cheminement de l'installation invite à une immersion dans l'imaginaire et la vision intuitive de l'artiste, une Réflexion sur la confrontation des forces qui régissent notre Terre et sur L'impact de notre monde moderne sur l'équilibre de la Nature.

De ses nombreux voyages et séjours à L'étranger elle trouve l'inspiration de son travail artistique qu'elle développe particulièrement pendant les dix années de sa vie au Sri Lanka. C'est dans la combinaison de couleurs et la recherche de matière qu'elle nourrit sa peinture ; il en émane une lumière et une profondeur grâce à sa technique sur la transparence. Son travail est largement exposé à Hong-Kong et à Londres depuis 1996.

Imprégnée de la culture Bouddhiste et Animiste, Katarina Hallback Monnier, dès son retour en France, réalise une série d'oeuvres inspirée de sa réflexion sur l'homme et la Nature. « Apposant ainsi deux propositions voisines d'une même réalité, Katarina veut cerner notre temps éclectique. Elle donne à ses images valeurs d'icône. » Claude d'Anthenaise – Conservateur du musée de la chasse et de la nature à Paris.

« Dans cette confrontation de l'Homme avec la Nature, mes oeuvres interprètent les rapports de domination et tentent d'ouvrir une voie à la réconciliation. Dans mon processus de création, je m'inspire de la pensée animiste, issue des civilisations primitives, qui estime que les éléments de la Nature seraient dotés d'âmes ou d'esprits qui leur donneraient une force surhumaine. Ce propos est au coeur de mon travail. À partir d'une vision organique du monde, de l'infiniment grand à l'infiniment petit, cette collection est une invitation à réapprendre à intégrer la magie de la Nature. »

« Ma démarche s'inscrit également dans la théorie platonicienne d'une dualité entre le monde matériel et le monde des Idées. Cette exposition confronte ainsi le” monde de causes à effets”, autrement dit sensible et visible et le « mondées idées », idéal et invisible. Si le monde matériel est celui de l'illusion, désordonné, où toute chose est changeante, il tient son existence du deuxième monde, éternel, un plan parfait composé d'archétypes. Ces deux mondes sont interdépendants, le premier étant la diapositive le second la projection. Mon travail explore ce principe : comment trouver l'Idée qui subsiste bien que cachée dans un monde d'illusions où nous sommes guidés par nos sens ? Comment trouver l'harmonie dans un monde chaotique ? À partir de prises de vue satellite de notre planète et microscopique de cellules, je cherche à faire ressortir la forme symbolique qui donne un sens nouveau à ce qui était à l'origine une simple image de la réalité. Ainsi, le personnage principal, BeiJing le Phénix, animal mythique issue d'un instantané sur la mégapole de Beijing vue par satellite, symbolise une renaissance idéale de la Chine. Il s'interroge sur le devenir de la Chine et du monde car, pour la première fois de notre histoire, nous sommes globalement à la fois acteurs et victimes de notre mode de vie et de développement. »

Le vernissage de l'exposition aura lieu le 7 juillet 2010 au sein du jardin Yùyuán.

ANNONCE
Rejoignez-nous sur (+ 120 000 fans).
13/05/2010
...