recherche
sous-menu
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Actualité  ❭  Dépêches Chine  ❭  Religions  ❭  Christianisme en Chine
LIENS COMMERCIAUX

Témoignage de Frère Yun, leader d'Eglises en Chine

© Chine Informations - Daweide, le 06/05/2004 00:00

Frère Yun est l'un des leaders de l'Eglise chinoise, un homme qui malgré son jeune âge a souffert des tortures prolongées et a été emprisonné pour sa foi. Il a continué à prier Dieu au travers des épreuves et des procès, et son témoignage, sa passion, sont pour la plupart des chrétiens à travers le monde un cinglant coup de pied au derrière.

Frère Yun a parlé à la communauté 24-7 pendant notre rassemblement au Royaume Uni, le 24 janvier. Pour vous aider à comprendre ce qu'il a enduré, nous allons vous dresser un portrait au travers de plusieurs extraits tirés de sa biographie « L'homme divin ». Il s'agit d'un témoignage intensément dramatique de la façon dont Dieu s'empara de Frère Yun encore jeune, à moitié affamé et issu d'un village pauvre de la province du Hénan, en Chine, et l'utilisa pour prêcher l'évangile malgré l'horrible opposition.

« L'église de notre zone commença à s'agrandir en nombre avec grâce, cela car Dieu sauva radicalement de nombreuses personnes et les envoya au dehors témoignant de cette victoire sur leurs âmes. L'opposition s'éleva alors assez tôt contre nous. En effet, parce que beaucoup de gens croyaient au Christ, les autorités commencèrent à s'intéresser à nous. Avant nous, il n'y avait jamais eu de chrétiens dans le village. Ma mère fut identifiée comme étant la « leader » de notre église et fut persécutée par les autorités. Ils la coiffèrent d'un énorme bonnet d'âne et la firent parader ainsi dans les rues. Elle fut ensuite forcée à assister à des cours de « rééducation » pour « l'aider à se corriger de ses mauvaises opinions ». Il n'y avait jamais eu de chrétiens dans notre village.

Après que l'avoir remplacée comme leader de l'église, la pression se détourna de ma mère et me fut alors destinée. Les autorités vinrent fréquemment questionner ma mère pour savoir où je me trouvais, mais elle les ignorait dans la plupart des cas et faisait mine de ne pas comprendre un mot de ce qu'ils disaient ! Après un certain temps, ils la laissèrent tranquille, pensant qu'elle avait perdu l'esprit.

Arrêté pour la première fois à 17 ans pour avoir prêché l'évangile

Dans les années qui suivirent, nous fûmes souvent arrêtés et interrogés par le bureau de la sécurité public (PSB). Au lieu de nous affaiblir, cette persécution nous rendit plus fort. .

Plus la pression était forte, plus il y avait de feu et d'amour à répandre l'évangile. Nous étions comme des enfants d'Israël pendant leur voyage en Egypte, «Mais plus ils l'affligeaient, et plus il multipliait, et croissait en toute abondance: c'est pourquoi ils haïssaient les enfants d'Israël.» Exode 1:12. En juillet 1981, je m'échappais de justesse de prison après avoir été arrêté lors d'une réunion que je dirigeais regroupant 120 fidèles de l'église. Alors que la voiture de police me conduisait au poste, le pneu se dégonfla et je pus alors m'enfuir dans la nuit. Cette nuit, alors que j'étais allongé sur le sol humide, je criais au seigneur « Pourquoi nous traitent-ils ainsi ? Pourquoi ne peux-tu pas nous protéger ? Le Saint-Esprit me rappela ces écritures saintes : «Car c'est à cela que vous êtes appelés, puisque Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces» 1 Pierre 2:21, « Et le Seigneur vous donnera le pain de la détresse et l'eau de l'oppression; mais ceux qui t'enseignent ne seront plus cachés, mais tes yeux verront ceux qui t'enseignent; et, que vous alliez à droite ou que vous alliez à gauche, tes oreilles entendront une parole derrière toi, disant: C'est ici le chemin, marchez-y » Esaïe 30:20-21.

Paix et persécution...

Le Seigneur me rappela cet appel à prêcher l'évangile à l'ouest et au sud. La grâce de Dieu est suffisante pour moi et ses volontés sont au-dessus des nôtres. Nous devons nous soumettre á Dieu et l'étreindre lui plutôt que nous même quoi qu'il arrive. Quelquefois sont les temps de paix, d'autres fois se sont la persécution et le combat. Mais les deux viennent du Seigneur, cela afin de nous mouler de la façon dont Il le désire.

Dans ces moments, nos partenaires ne pouvaient pas retourner chez eux car la police les recherchait. S'ils étaient retournés chez eux, ils auraient été arrêtés immédiatement. Ainsi, ils s'enfuirent dans différents pays et villes afin d'enseigner l'évangile. Même ma propre femme ne pouvait rentrer á la maison. La police se rendit chez nous et confisqua tous nos biens. Notre ministère devint nocturne. Nous nous rencontrions durant la nuit et nous dormions le jour, de façon á réduire les chances d'être identifiées.

Pendant de nombreux siècles, l'évangile dut se battre pour gagner du terrain dans les terres réticentes de Chine. Notre sol était trop rocailleux pour accepter la Parole de l'Evangile, mais cette fois, Dieu a accompli son but et établi Son Eglise. Son Evangile fut rapidement diffusé au travers de toute la Chine, cela à cause des persécutions, souffrances et emprisonnement. Si nos vies avaient été plus confortables, nous serions probablement restés dans nos villages. Mais comme nous étions toujours en fuite vers de nouveaux endroits, l'Evangile se répandit en des lieux où il n'avait jamais été entendu.

Mandat d'arrêt

Le PSB posta un mandat d'arrêt pour mon arrestation. Les charges à mon encontre étaient « Perturbation de l'ordre social ». Tous les bus, stations de gare, panneaux d'affichage et des centaines de poteaux télégraphiques et murs portaient nos photos et le mandat d'arrêt. Le PSB dépêcha des officiers armés à notre recherche dans tous les lieux publics. Je fus arrêté à plusieurs occasions dans ces temps, mais toujours le Seigneur me permit d'échapper à l'arrestation et de m'enfuir. »


Extrait de « L'homme divin », par Paul Hattaway. Chapitre 5 « La paix de la persécution »


Voxdei.org

Rejoignez-nous sur (+ 120 000 fans).
06/05/2004
...