recherche
sous-menu
Bonjour, nous aurions pu choisir de bloquer l'affichage de cette page
car vous utilisez un bloqueur de pub, cependant nous ne le faisons pas. Les publicités sont notre seul moyen de faire vivre ce site (serveur, développement et programmation, rédaction, design,...) ; sans elles, ce site n'existerait pas...
S'il vous est utile, merci de mettre l'URL chine.in en liste blanche et de partager cette page à vos amis.
Vous êtes ici : Accueil  ❭  Guide  ❭  Japon
LIENS COMMERCIAUX

Kawaii

© Chine Informations - La Rédaction

(miniature) Kawaii (Japon) Kawaii (Japon)

Le terme "kawaii" ou "kawaï" (可愛 ou  かわいい) est un adjectif japonais qui évoque l'idée d'un être ou d'une chose adorable ou mignon. L'on note qu'il est souvent  employé pour décrire les animaux et les gens, en somme les personnes ayant un caractère, une attitude ou une physionomie joliment attrayants, mais également dans certaines situations une jolie dame.

Le style relatif à l'utilisation du mot kawaii en dehors des frontières du Japon suscite dans certaines nations des jugements quelque peu sévères, assimilant le concept à une forme d'arrivisme. Une situation qui découle probablement du fait que ce terme relèverait d'un comportement assez inconvenant dans certaines sociétés. Il arrive également qu'il exprime une sorte d'insouciance ou une vanité tout à fait blâmable.

Les produits Kawaii sont très connus au Japon, mais aussi dans certains pays asiatiques comme la Chine, Singapour, Taiwan ou encore la Corée du Sud. Ils sont bien plus appréciés par les personnes plus jeunes et les femmes que par les hommes. Pour certaines personnes de l'Ouest, les produits kawaii auraient même un rapport plutôt incongru avec les produits relatifs à la pédophilie.

Dans les dessins animés et les mangas, les figurants kawaii sont toujours dessinés avec de grands yeux, de minuscule nez et une bouche très petite. Ils ont un teint rose qui exprime une figure enfantine, et ils sont habillés selon leur caractère. 

Dans tous les cas de figure, le kawaii est omniprésent au Japon, que ce soit chez les petits commerçants du quartier, au sein des grandes entreprises, presque toujours dans le but d'exposer des produits et leurs bienfaits aux clients potentiels ou parfois de mieux les inciter à acheter les dites marchandises. Par exemple, le dessin de l'adorable petit singe Monchichi, lequel embellit incontestablement les boites d'une marque renommée de préservatifs, ou l'illustration de Pikachu qui enjolive les avions des All Nippon Airways, …

Kawaii s'implique dans la mode vestimentaire avec des tenues enfentines afin d'appuyer le coté un peu enfant de celui qui le met. Ces vêtements sont la plupart du temps de couleur pastel munis de dentelle ou manchette. Les accessoires qui suivent sont des jouets ou des sacs  avec des figurants de cartoons.

Néanmoins, il n'y a pas que la mode qui soit incluse. Cette nouvelle tendance est aussi symbolisée par les attitudes corporelles enfantines : la tête suffisamment baissée, pied pivotés en dedans l'un vers l'autre, …

Concernant la culture kawaii, il est indubitable qu'elle est beaucoup plus portée par les jeux vidéo. De nos jours, les figurants kawaii des mangas et animés sont en effet inspirés de jeux vidéo. Par exemple, en 2006, LocoRoco, un des personnages sur PlayStation Portable, représentant de petites boules flexibles dirigées qui chantonnent,… pareillement, la Nintendo a fait du kawaii un argument incontournable de vente même si la marque Sony, son princpal concurrent est à l'attrape.

Le kawaii n'est pas seulement connu dans le domaine de la mode et des jeux, il est aussi très commun dans la cuisine. Les plats représentés de façon "mignonne", c'est-à-dire tout en douceur et avec de jolies couleurs, caractérisent le type de cuisine dite kawaii. Il s'agit en vérité d'un concept qui apparait simultanément avec l'arrivée du "bentô charaben", qui, parfois  ornée d'enjolivures, prend la forme de personnages relativement mignons. Plusieurs objets spécialisés comme les moules à œufs étaient d'ailleurs utilisés pour symboliser les oursons et les lapins,… tant et si bien que les outils et les plats de service de cette cuisine sont tenus de demeurer très kawaii.

Le kawaii est aussi vu dans l'écriture très synthétique des adolescents japonais.  Un chercheur de l'université de Cambridge, Sharon Kinselle, a étudié ce désir profond de kawaii. Selon elle, cette idée obsessionnelle du "mignon" a débuté au Japon en 1970, en entraînant dans son sillon l'habitude de recourber les lettres, d'agrémenter ses annotations pour finalement obtenir une écriture  espiègle. Cette composition est d'ailleurs nommée "écriture de chaton" ou "fausse écriture enfantine". Puis, aux alentours de 1980, la moitié des jeunes filles entre douze à dix huit ans ont commencé elles aussi à l'utiliser. L'on note que ce type spécifique d'écriture a recours à des caractères présentant un style relativement travaillé, avec des formes plutôt arrondies. Il est même courant que le style s'apparente à des caractères latins appelés les "katakanas". Ceux-ci arboraient d'adorables dessins miniatures, notamment des petits cœurs, des étoiles, des visages du même genre que les smileys, lesquels sont alors intégrés au texte de manière aléatoire. Néanmoins, il est indéniable que ces caractères sont quelque peu difficiles à lire malgré le fait que l'écriture soit assez facile à décrypter.

Mais d'une manière générale, l'on ne peut nier que le terme kawaii a tendance à renvoyer à des objets de petite taille et à la forme arrondie. Par conséquent, il apparaît tout à fait évident que l'appellation soit plus couramment utilisée pour désigner les nourrissons. Cela n'empêche pas que le kawaii est également évoqué en référence aux personnes du troisième âge qui se comportent de manière inadaptée pour leur âge. Tel est aussi le cas des individus d'un âge assez avancé qui aiment à montrer des signes de naïveté et d'innocence, des traits relativement propres à la petite enfance.

Accueil  ❭  Guide  ❭  Japon
PARTAGER SUR FACEBOOK !
...