recherche
sous-menu
Bonjour, nous aurions pu choisir de bloquer l'affichage de cette page
car vous utilisez un bloqueur de pub, cependant nous ne le faisons pas. Les publicités sont notre seul moyen de faire vivre ce site (serveur, développement et programmation, rédaction, design,...) ; sans elles, ce site n'existerait pas...
S'il vous est utile, merci de mettre l'URL chine.in en liste blanche et de partager cette page à vos amis.
LIENS COMMERCIAUX

Astrologie chinoise

© Chine Informations - La Rédaction

(miniature) Astrologie chinoise Astrologie chinoise

L'astrologie chinoise (qizhengsiyu 七政四餘) repose sur des notions d'astronomie et de religion ainsi que sur le calendrier traditionnel. Durant le XXème siècle, ses fameux animaux, au nombre de 12, sont entrés dans la culture populaire de divers pays.

Astrologie

Pour la lecture de la destinée, les astrologues chinois ont associé les données astrales concernant la naissance, plus son heure et sa date, avec les cinq éléments. Le système adopté, ancien et complexe, est appelé ziweidoushu (紫微斗數), « les données des maisons astrales Ziwei et Dou » qui ont été d'une grande influence.

Principaux astres

Dans l'astronomie chinoise, les cinq éléments correspondent aux cinq planètes principales d'où découle leur dénomination actuelle : le Métal pour Vénus, le Bois pour Jupiter, l'Eau pour Mercure, le Feu pour Mars et la Terre pour Saturne.

Le positionnement de ces planètes, de la Lune et du Soleil, ainsi que l'éventuel passage des comètes lors de la naissance influencent largement le devenir de l'individu.

Parmi ces planètes, Jupiter s'avère être très importante. En effet, jusqu'au milieu de la dynastie Han, sa révolution était privilégiée  pour le décompte des années. La religion traditionnelle chinoise indique que l'année qui débute est celle du dieu de Jupiter (Taisui 太歲). Tous les croyants ayant le signe de l'année doivent apporter lui une offrande.

Maisons lunaires ou maisons astrales

La zone située autour de l'écliptique et de l'équateur est divisée en vingt-huit maisons lunaires ou maisons astrales (sù 宿). Ces dernières correspondent aux vingt-huit secteurs de cette zone donnée. Au cours d'un mois lunaire, la lune traverse un à un ces secteurs. L'ensemble des maisons astrales est divisé en quatre quartiers (sixiang 四象), qui sont représentés chacun par un animal totem. La position de ces maisons est déterminée le soir de l'équinoxe de printemps, plus précisément à la tombée de la nuit.

L'appellation des maisons astrales ont été retrouvée sur des anciens objets funéraires du temps des royaumes combattants. De ce fait, il est difficile de connaître la signification exacte de ces noms. Cependant, certains d'entre eux semblent désigner des parties du corps d'un animal. Par exemple, jiao (角) signifiant la corne. Il faut apporter une attention particulière au quartier situé le plus au nord qui est dénommé le « guerrier noir » (xúanwǔ 玄武). En effet, il est associé à une tortue munie d'une carapace rappelant une armure. Ce quartier comprend la maison astrale dou qui est associée au chariot de la Grande Ours (beidou 北斗) ainsi que l'astérisme nandou à côté du Sagittaire qui gère la natalité et la mortalité. Selon la croyance taoïste, Xuan Wu est considéré comme étant l'esprit du ciel ou de l'eau.

Autour du pôle céleste, l'astrologie chinoise met en avant trois zones étoilées. Ces zones semblent être entourées par une enceinte. D'où découle leur appellation des « trois enceintes » (sanyuan 三垣). La première enceinte est celle du palais impérial (ziweiyuan 紫微垣). De son autre nom « enceinte supérieure » (shangyuan 上垣), elle est localisée autour de Polaris. Autrefois, l'astrologie chinoise le considérait comme fixe et axe du ciel. On croyait que les étoiles et les divinités stellaires dirigeaient l'empereur et sa famille. Ensuite, il y a l'enceinte du plais supérieur (Taiweiyuan 太微垣) ou « l'enceinte moyenne » (zhongyuan 中垣), située autour du Lion, de la Vierge et de Cassiopée. Elle était à l'image des ministres et des fonctionnaires du palais. Enfin, l'enceinte de la ville terrestre (tianshiyuan 天市垣) ou l'enceinte inférieure (xiayuan 下垣), représentant le gouvernement local, est située autour d'Ophiuchus, de l'aigle et d'Hercule. La dénomination des étoiles et des astérismes chinois était relative à leur symbolisme.

Généralement, l'appellation des astérismes chinois diffèrent largement de celles des 88 constellations occidentales. Le chariot d'Ursa major est désigné par « la louche » (beidou 北斗) en chinois. La ceinture d'Orion est  nommée shen  (參), qui peut signifier  « trois » et faire allusion aux trois dieux de la Fortune, du Bonheur et de la Longévité.

Les quatre gardiens célestes

Les vingt-huit maisons lunaires sont divisées en quatre secteurs (si xiang 四象). Chacun renferme sept constellations. Chaque secteur est associé à une créature mytique (siling 四靈), appelé gardien céleste.

La Tortue noire du nord (北方玄武)

  • Dǒu (斗) - La Louche, Sagittarius
  • Niu (牛) - Le Bœuf, Capricornus
  • Nu (女) - La Dame, Aquarius
  • Xu (虛) - Le Néant, Aquarius
  • Wei (危) - Le Toit, Aquarius/Pegasus
  • Shi (室) - Le Campement, Pegasus
  • Bi (壁) - Le Mur, Pegasus

L'Oiseau vermillon du sud (南方朱雀)

  • Jing (井) - Le Bien, Gemini
  • Gui (鬼) - Les Fantômes, Cancer
  • Liu (柳) - Le Saule, Hydra
  • Xing (星) - L'Étoile, Alphard,
  • Zhang (張) - Le Filet déployé, Crater
  • Yi (翼) - Les Ailes, Corvus
  • Zhen (軫) - Le Char, Corvus
  • Le Tigre blanc de l'ouest (西方白虎)
  • Kui (奎) - Les Pattes, Andromeda
  • Lou (婁) - La Longe, Aries
  • Wei (胃) - Le Ventre, Aries
  • Mao (昴) - La Tête chevelue, Pleiades
  • Bi (畢) - Le Filet, Taurus
  • Zi (觜) - Le Bec de tortue, Orion
  • Shen (參) - Bonheur, Fortune, Longévité, Orion

Le Dragon d'azur de l'est (東方青龍)

  • Jiao (角) - La Corne, Spica
  • Kang (亢) - Le Cou, Virgo
  • Di (氐) - Les Fondations, Libra
  • Fang (房) - La Chambre, Libra
  • Xin (心) - Le Cœur, Antares
  • Wei (尾) - La Queue, Scorpius
  • Ji (箕) - La Corbeille d'osier, Sagittarius

Parmi les quatre gardiens célestes, la Tortue Noire du Nord est celui qui est le plus ancien à tenir ce rôle et ce, depuis l'époque des Zhou. De son autre nom « tortue-serpent » (guishe 龜蛇), sa représentation est constituée d'une tortue autour de laquelle s'enroule un serpent. De ce schéma pourrait découler le mythe selon lequel le mâle de la tortue est impuissant et sa femelle va s'unir avec un serpent.

Du fait qu'elle porte sur son dos une représentation du monde, la tortue constitue une créature sacrée depuis l'Antiquité. Elle est parfois désignée comme un symbole de l'immortalité. Mais, on accorde aussi son défaut à un type particulier, la bie (虌) qui est un composant de la célèbre soupe de tortue. La répartition des couleurs et de la forme des trois autres gardiens célestes ont été fixées sous les Han et sont étroitement lié à la théorie des cinq éléments.

Les signes du zodiaque chinois et les rameaux terrestres

Les signes de zodiac chinois correspondent à l'ensemble de douze animaux inspirés des douze signes de l'astrologie persane, qui proviendrait de l'Inde ou du Tibet. Ils sont associés avec les douze rameaux terrestres et les dix tiges célestes. L'ensemble formé donne le système chinois pour compter les années.

Les animaux des rameaux terrestres sont au nombre de douze. Dans l'ordre, ce sont : rat, buffle, tigre, lapin, dragon, serpent, cheval, chèvre, singe, coq, chien et porc. De nombreuses légendes anciennes racontent les critères de choix et de dénomination de ces animaux. Le chat ne figure pas parmi ces animaux à cause de la mégarde de son ami le rat. En effet, l'Empereur de Jade a délégué au rat le rôle de faire appel à tous les animaux pour la sélection. Cependant, le rat a oublié de convoquer le chat qui s'est mis en colère. Depuis ce temps, ils sont devenus des ennemis. Selon la légende vietnamienne, le chat remplaçait par le lapin.

Ordre Nom chinois Nom français Rameau correspondant (地支)
1 shǔ Rat 子 zi (Yang)
2 niú Y buffle ou boeuf 丑 chou (Yin)
3 tigre 寅 yan (Yang)
4 lapin ou lièvre 卯 mao (Yin)
5 龍( lóng dragon 辰 chen (Yang)
6 shé serpent 巳 si (Yin)
7 馬(马) cheval 午 wu (Yang)
8 yáng mouton ou chèvre 未 wei (Yin)
9 hóu singe 申 shen (Yang)
10 鷄(鸡) coq 酉 you (Yin)
11 gǒu chien 戌 xu (Yang)
12 zhū porc ou cochon 亥 hai (Yin)

Le cycle sexagésimal

Il est possible de combiner le cycle des animaux avec le cycle binaire Yin Yang. Par conséquent, chaque animal est toujours associé à une année de même type. Ainsi, dans le calendrier grégorien, les années paires sont toujours yang et celles impaires sont forcément yin. Le changement d'un type d'une année à l'autre se fait au moment du Nouvel An chinois.

Si on les associe avec le cycle des cinq éléments (Métal (金 jin), Eau (水 shui), Bois (木 mu), Feu (火 huo) et Terre (土 tu)), il en résulte un cycle de soixante années différentes. Au Japon, une cérémonie appelée kanreki (signifiant achèvement du calendrier) est organisée pour l'anniversaire des soixante ans.

La tradition chinoise a aussi fait en sorte qu'une couleur soit associée à chaque élément : blanche pour le métal, noire pour l'eau, verte pour le bois, rouge pour le feu et jaune ou l'ocre pour la Terre. Sur les calendriers chinois à l'étranger, il se peut que les éléments soient remplacés par les couleurs qui leur sont associés. Dans les mariages traditionnels, les mariés doivent être de deux signes compatibles. Comme exemple, deux personnes ayant le signe « chien » ne peuvent pas se marier tandis qu'un  « chien » s'accorde très bien avec un « porc ». Selon la théorie des cinq éléments, un « porc-bois » domine un « chien-eau » qui domine, à son tour, un « porc-feu ». En effet, le principe des interactions explique que l'Eau fait du bien au Bois, mais a la main mise sur le Feu.

Le calendrier chinois est luni-solaire. De ce fait, le changement de signe a lieu à la date du Nouvel An chinois, mais pas au premier janvier du calendrier utilisé en Occident. Toutefois, suivant le système incluant l'association des tiges célestes avec les rameaux terrestres et les animaux du zodiac, la date tombe au début du printemps, au jour dénommé lichun  (立春), c'est-à-dire entre le 4 et 9 février. Durant cette journée, le soleil atteint une longitude de 315 degrés. Certains nouveaux calendriers chinois suivent cette théorie et modifie les signes de ce jour.

D'autres cultures en Asie (par exemple au Viet Nam, au Japon, …), utilisent les signes chinois. Bien que sur  les timbres de certains pays, on peut retrouver la mention « timbre de l'Année (signe zodiacal correspondant à l'année) », d'autres pays pensent que le changement de signe s'effectue le premier janvier de l'année.

Ceux qui accorde une grande signification aux signes chinois peuvent consulter la table s'y afférent. Elle est d'une grande utilité pour ceux qui sont nées durant le mois de janvier ou de février qui constitue l'instant de changement d'année suivant un calendrier luni-solaire.

Les signes horaires

Autrefois, les douze rameaux terrestres servaient à repérer les différentes périodes d'une journée. Pour ce, on attribuait un signe pour chaque tranche de deux heures (shichen 時辰). L'astrologie  chinoise adopte encore ce système. En effet, chaque tranche est  associée à un signe et leur nom est issu de celui des rameaux. Les heures affichées ci-dessous sont celles de Pékin heure locale. Pour des études d'astrologie chinoise moderne, l'heure solaire locale du lieu de naissance de l'individu est prise comme référence.

23:00 - 01:00: rat (souris)
01:00 - 03:00: bœuf (buffle)
03:00 - 05:00: tigre
05:00 - 07:00: lapin (lièvre-chat)
07:00 - 09:00: dragon (lézard)
09:00 - 11:00: serpent
11:00 - 13:00: cheval
13:00 - 15:00: chèvre (mouton-bouc)
15:00 - 17:00: singe
17:00 - 19:00: coq (phénix)
19:00 - 21:00: chien
21:00 - 23:00: porc (cochon-ours)

NOUVEL AN CHINOIS »
PARTAGER SUR FACEBOOK !
...